Ce lundi, le Premier ministre, Manuel Valls, a réagi sur RTL à la profanation de tombes dans un cimetière juif à Sarre-Union dans le Bas-Rhin.

Au lendemain de la profanation de centaines de tombes juives à Sarre-Union dans le Bas-Rhin, le Premier ministre a été invité à réagir sur RTL.

Lire aussi - Bas-Rhin: des centaines de tombes profanées dans un cimetière juif

"La République doit être impitoyable" a déclaré le chef du gouvernement. Comme le rapporte Le Monde, Manuel Valls a appelé à l’unité pour combattre "l’islamo-fascisme". Il a estimé que les pays du Moyen-Orient devaient se mobiliser militairement et financièrement comme le Qatar et la Turquie.

"Ce sont les fondations mêmes de notre République, de notre société et de notre civilisation qui ont été attaquées. Ceux qui ont fait cela vont savoir qu’on ne trouble pas impunément le sommeil des morts", a-t-il affirmé.

"La place des Français juifs, c’est la France"

Suite aux attentats perpétrés à Copenhague ce samedi et qui ont fait deux morts, le Premier ministre israélien a de nouveau invité les juifs d’Europe à rejoindre Israël pour des raisons de sécurité. Manuel Valls a commenté : "je regrette les propos du Premier ministre Nétanyahou. Quand on est en campagne électorale, ça ne veut pas dire s’autoriser à n’importe quelle déclaration".  Avant d’ajouter : "la place des Français juifs, c’est la France". Le Premier ministre a également précisé : "Mon message aux français juifs est le suivant : la France est blessée comme vous et la France ne veut pas votre départ. Un juif qui part de France, c’est un morceau de France qui s’en va."

Le Président de la République a pour sa part condamné avec la plus grande fermeté la profanation des tombes et a indiqué que tout sera mis en œuvre pour que les auteurs de cet acte odieux et barbare soient identifiés et punis.

Augmentation des actes antisémites en France

Dimanche 15 février, les gendarmes ont été avertis que plus de 200 tombes sur les 400 du cimetière juif de Sarre-Union dans le Bas-Rhin avaient été vandalisées.

Pour l’instant, aucune inscription n’a été aperçue mais "de nombreuses stèles sont à terre, des dalles horizontales ont même été soulevées" comme l’expliquait à l'AFP Philippe Richert, le président de la région Alsace. "C’est une image de désolation", a-t-il conclu.

Publicité
Le nombre d’actes antisémites a doublé en France depuis 2014 par rapport à l’année précédente. Au total, 851 actes antisémites (actions et menaces) ont été recensés en 2014. Manuel Valls a indiqué que le plan Vigipirate serait prolongé autant que nécessaire.

Vidéo sur le même thème : La France face à la menace terroriste

Publicité
Publicité