Thomas Thévenoud a fait son retour à l'Assemblée nationale ce mercredi. Le député de Saône-et-Loire a fait acte de présence lors de la commission sur le Développement durable.

L’ancien et bref secrétaire d’État au Commerce extérieur, Thomas Thévenoud, congédié en raison de ses déboires avec l’administration fiscale, a fait son retour sur les bancs de l’Assemblée nationale ce mercredi rapporte Le ParisienIl s’était déjà rendu au Palais Bourbon la semaine dernière pour rencontrer une délégation de chefs d’entreprises de son département. Cette fois-ci, c’était pour siéger à la commission du Développement durable, à laquelle il a été nommé au début du mois d’octobre. 

À lire aussi - Découvrez la liste de tout ce que Thomas Thévenoud a "oublié" de payer

Le député de Saône-et-Loire est resté une heure pour assister au débat sur le recyclage de papier auquel il n’a cependant pas participé avant de repartir. Il semblerait que Thomas Thévenoud se soit présenté dans l'Hémicycle suite a la menace de sanctions financières promises par Claude Bartolone, précise Le Figaro. Ces dernières sont en effet prévues en cas de non respect de l'obligation de présence inscrite dans le réglement du Palais Bourbon.

À lire aussi - Thomas Thévenoud devient membre de la commission du Développement durable de l'Assemblée

Un retour "discret" qui ne laisse pas indiférent 

"Peut-être sa présence était-elle liée à l’obligation d’émarger à la réunion du mercredi sous peine de pénalité au bout de trois absences", a d'ailleurs laissé entendre le député UDI de Mayenne Yannick Favennec, interrogé par nos confrères du Parisien.

Olivier Falorni, le député Radical Gauche de Charente-Maritime, a abondé dans ce sens en partageant son dégoût sur BFMTV. "Thomas Thévenoud n’a rien à faire à l’Assemblée nationale. Il vient récupérer son indemnité", a-t-il dénoncé. "Tous les parlementaires sont insultés par son attitude" a-t-il par ailleurs rajouté.

Publicité
En effet, cette sensation est aussi partagée dans les rangs de l'opposition. Benoît Apparu, député UMP de la Marne, a fait part de son incompréhension face à l’obstination de l’élu de Saône-et-Loire et a regretté qu’il n’ait "pas tiré les conclusions personnelles de ce qui s’est passé". Face à ce retour, le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll a de nouveau réclamé la démission du député, regrettant toutefois qu’aucune loi ne pouvait l’y forcer.

Vidéo sur le même thème - Thomas Thévenoud veut rester député : qu'en pensent les habitants de son fief en Saône et Loire ?