Gérard Trémège, maire UMP de Tarbes, est dans le viseur de la justice. Alors qu'il est soupçonné de favoritisme, une information judiciaire a été ouverte ce jeudi au parquet de Pau (Pyrénées-Atlantiques) pour prise illégale d’intérêts .

© CC / nouvelles-potagères

D'après une information du Parisien, le maire UMP de Tarbes (Hautes-Pyrénées), est visé dans une enquête ouverte contre X ce jeudi, pour prise illégale d’intérêts. Gérard Trémège, candidat à sa réélection aux municipales de 2014 est soupçonné d’abus de biens sociaux et de favoritisme dans l’attribution de marchés publics. Comble de l’histoire, le maire du chef-lieu des Hautes-Pyrénées qui est aussi comptable de profession, doit également s’expliquer concernant des erreurs de calculs dans sa déclaration d’impôts de 2011.Toujours selon Le Parisien, Gérard Trémège aurait dû solder une pénalité s’élevant à 120 000 €.

Le maire dénonce une "campagne orchestrée de dénigrement"

Publicité
Gérard Trémège a réfuté toutes ces accusations et évoqué la thèse du complot. Il s’indigne face à "une campagne orchestrée de dénigrement dans le contexte des élections à venir". "On ne peut pas s’en prendre à mon bilan, alors on essaie de démolir l’homme en mettant en cause son honnêteté, son intégrité", déclarait le maire UMP de Tarbes au Parisien.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité