Libération a dévoilé de nouvelles révélations sur le train de vie de Patrick et Isabelle Balkany. Selon ses informations, le maire de Levallois-Perret et son épouse auraient fait une déclaration de patrimoine mensongère. Plus de détails.

Des révélations qui ne devraient pas arranger les affaires des époux Balkany. Alors que Patrick Balkany risque de perdre son immunité parlementaire mercredi et qu’Isabelle vient d’être visée par une plainte pour "inscription frauduleuse sur les listes électorales", Libérationfait de nouvelles révélations sur leur luxueux train de vie. Selon les informations du quotidien, le couple aurait déclaré beaucoup moins que ce qu’il a dépensé. "Soit il vit à crédit, soit il dispose d’autres revenues non déclarés", souligne le journal.

85 000 euros de revenus annuels pour 120 000 de dépenses en personnel ?

Dans sa dernière déclaration de patrimoine, Patrick Balkany a déclaré 85 000 euros de revenus annuels. Or, cette somme est bien inférieure à celle que lui et sa femme dépensent chaque année pour "des emplois à domicile", lesquels sont estimés à 120 000 euros par Libération. Toujours d’après la déclaration de patrimoine du maire de Levallois-Perret, lui et son épouse possèderaient uniquement une "mini Audi au nom d’Isabelle". Or, le journal croit savoir que le couple possède en réalité "au moins trois 4x4". D’après Libération, l’édile des Hauts-de-Seine aurait également réglé plus de 24 000  euros de voyages à l’agence Thomas Cook de sa ville en 2010 et en 2011. Outre le montant de ses dépenses qui ne semble pas coïncider avec les revenus annuels déclarés par Patrick Balkany, le journal rappelle que le montant légal autorisé pour les transactions en liquide est de 3 000  euros.

Publicité
Enfin, le quotidien rapporte que lors d’une perquisition effectuée en janvier 2014 au domicile des époux Balkany, le Moulin de Cossy, les enquêteurs auraient mis la main sur des toiles de maître estimées à "plusieurs millions d’euros". Leur authenticité doit encore être vérifiée mais le quotidien précise que toutes les œuvres estimées à plus de 10 000 euros doivent être déclarées à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

 Vidéo : Le bras d'honneur de Patrick Balkany à la caméra du Petit Journal 

Publicité
Publicité