Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll n'a pas hésité à hausser le ton pour faire savoir au patron de BFMTV qu’il n’a pas apprécié que l’une de ses interviews faites par la chaine ne soit pas diffusée. Retour sur sa grosse colère.

"Ça va barder", a menacé Stéphane Le Foll dans les locaux de BFMTV. Dimanche dernier, le "Supplément" de Canal+ consacrait un sujet sur Alain Weill, le propriétaire de la chaine d’informations en continue. Dans ce reportage, qui a nécessité une semaine de tournage, on peut voir les journalistes suivre le patron de BFMTV qui attend, comme chaque mercredi, l’invité politique de Jean-Jacques Bourdin. Cette semaine-là, l’invité était Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt.

Dès son entrée, le ministre a donné le ton : "Oh la la, quel accueil". Il a ensuite pris Alain Weill à partie et exposé ses doléances devant les caméras de Canal+ : "Je voudrais juste poser une question. J’en profite, a-t-il commencé. Quand je vais en déplacement à Laval, je suis interviewé par BFM. Le reportage de BFM (finalement) c’est : il n’y a pas de ministre en déplacement, il n’y a même pas une image ni un son, et par contre, c’est normal, le patron de la Fédération départementale de l’agriculture lui, il a droit à son interview et tout ça."

A lire aussi- Le Foll annonce 290 millions d'euros supplémentaires pour les éleveurs, dont 130 pour le foie gras

"Vous me prenez vraiment pour un con"

Une tirade particulièrement vive qui s'est poursuivie dans les couloirs des locaux. "Je vous le dis, je trouve que pour une chaîne comme vous, ne même pas mettre la réponse à une question posée, ce n’est pas respecter le ministre, s’est emporté le magistrat. Je l’ai dit à votre journaliste, je lui ai dit mais vous vous foutez de moi, vous me prenez vraiment pour un con hein". 

IUne fois devant les studios, le porte-parole du gouvernement a conclu son coup de gueule en lâchant : "Enfin quand même, je suis pas le syndicaliste du coin, je suis pas n’importe quoi. Je suis pas content moi. Et si je suis venu ce matin c’est pour le dire".

Publicité
Sur le plateau du "Supplément", Alain Weill a ensuite affirmé à Ali Baddou que Stéphane Le Foll s’était trompé, et qu’il avait envoyé au ministre, quelques minutes après, une capture d’écran de son interview.

 

Publicité