Le maire de Sevran, en Seine-Saint-Denis, a mis un terme à la grève de la faim qu'il avait entamée vendredi dernier. L'élu EELV a obtenu ce qu'il réclamait pour sa commune.

Il va pouvoir s'offrir un bon repas. Après près d'une semaine sans manger, Stéphane Gatignon a pris la décision de mettre un terme à sa grève de la fin. Commencé vendredi dernier, ce mouvement de contestation avait pour objectif de sensibiliser le gouvernement aux difficultés économiques rencontrées par les communes les plus pauvres de France dont fait partie la sienne. Symboliquement installé devant l'Assemblée nationale à Paris, l'élu EELV réclamait davantage de moyens et des mesures urgentes pour ces villes asphyxiées par leurs difficultés économiques.  

Près de 5 millions d'euros par anAprès plusieurs jours passés sans s'alimenter, Stéphane Gatignon a finalement obtenu gain de cause. Mercredi, le gouvernement a en effet consenti à créditer le budget de Sevran "d'une dotation budgétaire  structurelle qui reste à définir, mais qui sera aux alentours de 5 millions d'euros par an".

Publicité
Et alors qu'il préparait une manifestation pour samedi, le maire de Sevran s'est réjouis de "ce bon compromis pour tout le monde". L'élu a par ailleurs reçu mercredi le soutien du député MoDem des Pyrénées-Atlantiques Jean Lassalle. Ce dernier avait lui aussi entamé une grève de la faim en 2006. Il souhaitait alors lutter contre la fermeture d'une usine dans les Pyrénées-Atlantiques.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité