La phrase de cette semaine est signée François Bayrou. Le président du MoDem l’a prononcée jeudi au micro de RTL alors qu’il commentait le prix de "l’humour politique" récemment décerné à Nicolas Sarkozy. Le patron des Républicains a obtenu le premier prix pour avoir dit : "Pour désespérer de François Bayrou, encore faudrait-il que j’aie un jour placé de l’espoir en lui". Une sortie qui a sans doute fait rire l’auditoire de l’ex-chef d’Etat mais qui a sérieusement agacé François Bayrou.

A lire ausssi - Nicolas Sarkozy grand vainqueur du prix "humour politique"

Publicité
"Il a changé, en pire" "C'était extrêmement drôle. C'était raffiné. Je crois que les éternelles disputes des hommes politiques commencent à lasser des gens. (...) Nous n'avons pas de rapport avec Nicolas Sarkozy. Il refuse de regarder la réalité en face", a-t-il déclaré sur les ondes de la première radio de France. Et François Bayrou d'ajouter : "Si Nicolas Sarkozy a perdu en 2012, c'est à cause de Nicolas Sarkozy. Il refuse de l'admettre. Ses choix, ses injures perpétuelles ont détourné les Français. Il cherche des responsables et les cible. Il devrait analyser la chute continue qu'il a dans les sondages. Pourquoi les Français se détournent de lui ? Parce qu'ils considèrent que son attitude n'est pas celle qu'ils se font d'un président. (...) Il a changé, en pire".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :