Lors d’un entretien pour Le Parisien paru ce dimanche, Marion Maréchal-Le Pen a affirmé ne pas être confrontée au machisme de l’Assemblée nationale. Elle trouve même "affectueux" d’être appelée "cocotte".

© AFP

Alors que certaines députées protestent contre les comportements sexistes dans l’hémicycle, Marion Maréchal-Le Pen trouve "affectueux" d’être appelée "cocotte". Dans un entretien pour Le Parisien paru ce dimanche, elle a de même affirmé ne pas être confrontée au machisme à l’Assemblée nationale.

Une étude, publiée mardi 17 décembre, démontrait que 81% des femmes ont déjà été confrontées à des propos sexistes sur leur lieu de travail. Ces dernières sont régulièrement appelées "ma cocotte" ou encore "ma puce" par leurs collègues masculins.

De son côté, Marion Maréchal-Le Pen, n’a "pas le sentiment d’avoir vécu cela" lorsqu’on lui pose la question : "huit femmes sur dix disent avoir été témoins de sexisme sur leur lieu de travail ; trouvez-vous que l’Assemblée est machiste ?".

Candidate aux élections législatives de 2017 ?

"Peut-être aussi parce que moi, quand on m’appelle Cocotte, je trouve que c’est affectueux!", a-t-elle ajouté.

"Mais peut- être aussi qu’à l’Assemblée, les autres élus ne cherchent pas à avoir de rapport avec moi, car je suis au FN. Je suis venue quelquefois en robe et je n’ai eu que des remarques gentilles", a conclu la députée FN du Vaucluse.

Publicité
En ce qui concerne les législatives de 2017, la jeune députée ne se prononce pas. "J’ai toujours dit que la politique n’était pas mon seul objectif dans la vie. On peut faire autre chose à 27 ans que de la politique, l’avenir nous le dira".

Marion Maréchal-Le Pen invitée de Jean-Jacques Bourdin le 16 décembre dernier :

 

 

Publicité