Les mots en politique, ça compte. Mais après l'épisode des "illettrées", Emmanuel Macron créé une nouvelle fois la polémique.

Nouvelle maladresse verbale pour le ministre de l’Économie ? Après avoir créé la polémique en évoquant les salariées "illettrées" de Gad, Emmanuel Macron s’attire les foudres des réseaux sociaux pour avoir tenu des propos sur "les pauvres" en présentant une mesure de développement et  libéralisation du secteur des autocars dans le cadre de son plan pour la croissance.

Voulant développer ce mode de transport, le chef de Bercy a fait l’objet de critiques notamment venant sa gauche. En effet, Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT, a déclaré : "on va avoir trois sortes de Français : ceux qui en auront les moyens pour aller à Marseille et prendront l'avion, ceux qui auront un peu moins d'argent et prendront le train et les pauvres qui prendront le bus".

Lire aussi :  Assurance chômage : Macron emboîte le pas de Valls et créé un couac

Une critique à laquelle Emmanuel Macron a répondu de la façon suivante : "Quand on me dit que les 'pauvres voyageront en autocar', j'ai tendance à penser que c'est une caricature" a-t-il déclaré avant d’ajouter : "mais les pauvres qui ne peuvent pas voyager voyageront plus facilement (...) parce que l'autocar c'est 8 à 10 fois moins cher". Il n’en fallait pas plus au ministre de l’Économie pour devenir la cible de la droite sur les réseaux sociaux.

Publicité
Ainsi, plusieurs personnalités politiques ont raillé sur Twitter les propos d’Emmanuel Macron faisant directement écho aux "illétrées" de Gad selon Roger Karoutchi ou traduisant le "mépris" présumé du ministre pour Nicolas Dupont-Aignan.

Publicité
Publicité