Lundi, la préfecture de Seine-Saint-Denis a procédé à l'évacuation du plus grand campement rom, à la limite des communes d'Aulnay-sous-Bois et du Blanc-Mesnil. D'autres opérations similiaires seraient prévues dans les semaines à venir.

Capture d'écran - You Tube

Le démantèlement du plus grand campement de Roms a débuté, ce lundi dans la matinée, dans les communes d'Aulnay-sous-Bois et du Blanc Mesnil (Seine-Saint-Senis), au bord de l'autoroute A3.

Selon le préfet du département, Philippe Galli, l'opération s'est déroulée sans accident. "Le démantèlement des habitats précaires a commencé ce matin et quelques personnes ont été évacuées par les forces de l'ordre", a-t-il déclaré à l'AFP, propos relayés par Le Figaro. Ce dernier a assisté à l'expulsion des familles, ajoutant que la majorité des habitants "avaient anticipé l'évacuation en quittant les lieux les jours précédents".

Le campement était déjà sous le coup de deux arrêtés municipaux

Une partie de l'autoroute A3 a été réquisitionnée par les autorités pour les besoins de l'opération. Installé depuis juillet 2013 entre Aulnay-sous-Bois et Le Blanc Mesnil, ce campement illégal comprenant près de 200 cabanes était sous le coup de deux arrêtés municipaux "de mise en demeure de quitter les lieux", pris en concertation par les nouveaux maires UMP Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza et son homologue du Blanc Mesnil, Thierry Meignen.

Publicité
Dès son élection, Bruno Beschizza avait déploré le "nombre croissant de personnes" mendiant dans sa ville, "parfois de manière agressive ou avec enfants". L'édile d'Aulnay avait ensuite pris un arrêté visant à interdire la mendicité, valable jusqu'à fin septembre prochain.

D'ici là, l'évacuation d'un autre grand camp rom serait prévue dans la ville, boulevard Chagall. Selon Le Parisien, le dématèlement devrait avoir lieu la semaine prochaine.

Vidéo sur le même thème : évacuations et expulsions à Lille et Lyon, les associations en colère

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité