L’ex-compagne de François Hollande a récemment confié qu’elle regrettait d’avoir fait venir les caméras dans sa chambre d’hôpital en 1992, juste après la naissance de leur fille Flora.

Dimanche soir sur le plateau de BFM TV, Ségolène Royal était invitée à revenir sur des moments importants de sa vie politique. Aussi, la ministre de l’Ecologie n’a échappé à la question concernant la médiatisation de son accouchement en 1992 (voir la vidéo ci-dessous). Cette année-là, le couple Hollande-Royal accueillait son quatrième enfant, une petite Flora née le 2 juillet. Alors en charge de l’Environnement au sein du gouvernement de Pierre Bérégovoy, la jeune maman était la toute première ministre à accoucher pendant son mandat. Aussi, elle avait accepté que des caméras de télévision viennent filmer cet évènement. Des équipes de TF1 et d’Antenne 2 étaient ainsi entrées dans la chambre de Ségolène Royal le lendemain de son accouchement et avaient filmé la ministre avec son bébé dans les bras.  Des images qui détonnaient par rapport à celles habituellement montrées et dont beaucoup de Français se souviennent encore.

"C’était un geste militant"Et si face caméra Ségolène Royal confiait alors : "j’ai hésité car en même temps c’est une vie privée à laquelle on a le droit", 22 ans plus tard elle ne le referait sans doute pas. Interrogée par Christophe Ono-Dit-Biot, le directeur adjoint du Point, l’ex-candidate à la présidentielle de 2007 a en effet exprimé quelques regrets. "C’est peut-être une erreur d’avoir fait ça", a-t-elle d’abord confié avant de se justifier : "c’était mon premier poste ministériel et je ne me suis peut-être pas rendu compte de l’impact des images. Je voulais assumer – c’est peut-être un peu naïf à l’époque – le fait qu’on pouvait à la fois travailler et avoir un enfant". Poursuivant sur l’idée que c’était un "geste militant" pour servir la cause féministe, Ségolène Royal a ensuite souligné : "Pas rapport à toutes les femmes dont on dénie l’intelligence sous prétexte qu’elles ont des enfants, je voulais montrer qu’on peut continuer à être ministre et en même temps assumer le fait d’avoir quatre enfants". Et celle-ci de reconnaître que "vu l’interprétation qui en a été faite, c’était sans doute une erreur".

Publicité
Voici rappelle par ailleurs que Ségolène Royal avait également posé en Une de Paris Match avec son nouveau-né dans les bras à la maternité, et que la journaliste qui avait réalisé l’interview n’était autre que… Valérie Trierweiler.

 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité