Ségolène Royal, entre autres déclarations, a accordé une interview au Parisien, afin d'exposer sa conception du courage en politique. Joignant le geste à la parole, l'ex-candidate aux présidentielles a posé pour un cliché inspiré de La Liberté guidant le peuple de Delacroix. Une prise de risque suscitant déjà les railleries. 

Briller en politique, c’est savoir prendre des risques. Notamment celui de se couvrir de ridicule. Ségolène Royal, ancienne candidate aux présidentielles de 2007 et actuelle présidente du conseil régional de Poitou-Charentes, s’apprête à faire les frais de cet axiome et pourrait bien détrôner Arnaud Montebourg et sa marinière patriote. Son crédo ? Poser vêtue d’une tunique blanche, le regard énigmatique et conquérant pointé vers l’horizon – qui ne devait être autre qu’un extincteur du studio –, et brandir le drapeau français telle une lance prête à combattre pour l’idéal républicain, à la manière de La Liberté guidant le peuple, célèbre toile de Delacroix. Seulement, l’attirail de Madame Royal risque fort de faire couler plus d’encre que de sang… Intitulé "Osez, Monsieur le Président", l’interview nous apprend au moins une chose : Ségolène Royal sait mêler le geste à la parole. Consciente du potentiel tollé à venir, la politique a d’ailleurs affirmé "entendre déjà dire qu’[elle] se prend pour Jeanne d’Arc".

La photo illustre une interview publiée prochainement dans Le Parisien, et viendra appuyer un dossier débatant sur… le courage en politique. Une qualité que l’on ne peut, certes, pas lui ôter. Selon l’ex-candidate à l’Elysée, "il faut savoir prendre des décisions difficiles, au risque de n’être pas entendu par tous. Et prendre des risques de décisions impopulaires." Reste à savoir si la décision de poser en Liberté viendra susciter une hausse de sa côté de popularité, qui affichait un timide 10,83% d’opinion favorable en septembre dernier.

Quand l’Internet enfile son masque moqueur

Publicité
Le cliché a déjà suscité une vive réaction chez les internautes, notamment sur Twitter, où fusent déjà les boutades et railleries à l’encontre de la charentaise. Les détournements sont déjà nombreux, et tous plus hilarants les uns que les autres. Au point que Le Lab d’Europe 1 a même mis à disposition un kit de détournement destiné à stimuler les créativité des internautes. 

Sur Twitter, les railleries à l'encontre de la femme politique battent leur plein. Exemple avec ce tweet, la comparant avec la chanteuse Miley Cyrus, abonnée  aux provocations et au ridicule.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité