Selon le Parisien, Laurent Fabius serait donné partant pour le Conseil constitutionnel. Le ministre actuel de l’Ecologie pourrait donc devenir le numéro 2 du gouvernement.

Ségolène Royal va-t-elle devenir la seconde femme à occuper le poste prestigieux de ministre des Affaires étrangères, après Michèle Alliot-Marie en 2010 ?

Comme l’indiquait mercredi Le Parisien, le nom du ministre de l’Ecologie revient avec insistance pour remplacer Laurent Fabius qui serait pressenti pour remplacer, lui, Jean-Louis Debré à la tête du Conseil constitutionnel.

Un jeu de chaises musicales qui ferait de Ségolène Royal la numéro 2 du gouvernement et la seconde femme à investir le Quai d’Orsay. Comme l’indique le quotidien, ce changement pourrait intervenir après la tenue de la COP21, le rassemblement mondial sur le climat qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre de cette année.

A lire aussi Royal a insisté pour apparaître derrière Valls dans "Des paroles et des actes"

Hubert Védrine, Elisabeth Guigou, Martine Aubry…

Plusieurs noms, outre celui de l’ancienne compagne de François Hollande, auraient également été avancés. L’ancien ministre Hubert Védrine ? Il aurait refusé le poste. Laurent Fabius verrait bien Elisabeth Guigou, présidente de la Commission des Affaires étrangères à l’Assemblée. Mais comme l’indique l’Opinion, son faible poids politique est un handicap.

Publicité
Le journal cite également le nom de Martine Aubry. Un poste qui se révélerait un moyen pour François Hollande de l’éloigner des dossiers français tout en la contraignant à la solidarité gouvernementale. L’ancien ministre de la Culture Jack Lang, à la tête de l’Institut du monde arabe, et Bertrand Delanoë, ancien maire de Paris, sont également en lice.

Vidéo sur le même thème : Des tensions entre Ségolène Royal et Laurent Fabius ? Elle répond !