La députée de l'Essonne, Nathalie Kosciusko-Morizet a de l’ambition et cela semble agacer Nicolas Sarkozy. 

Depuis quelques mois, la vice-présidente de l’UMP ne cache plus sa volonté de participer à la primaire du parti pour l’élection présidentielle de 2017. Et Nicolas Sarkozy ne semble pas apprécier cette ambition affichée.

A lire aussi - Quand NKM "commence à emmerder" Nicolas Sarkozy 

Selon les informations du Point, le président de l'UMP aurait lâché en privé : "Elle est gentille, Nathalie, mais je ne comprends pas qu’elle se grille avec une ambition présidentielle" (...) Moi, quand j’y pensais en me rasant, j’étais déjà ministre d’Etat". Autrement dit, la crédibilité de NKM serait loin d’être suffisante aux yeux de l'ex-chef d'Etat. Elle a pourtant été ministre de l’Ecologie sous son propre mandat. 

"Elle veut être présidente du monde"

Mais Nathalie Kosciusko-Morizet n’agace pas seulement le président de l’UMP. En effet, elle est loin de faire l’unanimité à droite et certain ne se gêne pas pour le dire, et la surnomme la "pitbull en talons".

Il y a quelques mois, un élu de l’opposition avait même ironisé sur son appétit politique : "Elle n’en a jamais assez, elle veut être présidente de la République tout de suite et à vie. Puis présidente du monde !".

Publicité
En 2012, l’ambition politique de la vice-présidente de l’UMP était déjà toute affichée. Bernard Accoyer, alors président (UMP) de l’Assemblée nationale, estimait qu’elle avait "une phénoménale envie de pouvoir" et qu’elle n’avait  "pas d’états d’âme".

Le journal Libération lui avait demandé, pendant la campagne présidentielle de 2012, si elle souhaitait un jour être à l’Elysée. Elle avait répondu simplement : "Oui, comme tout le monde".

Vidéo sur le même thème : Nathalie Kosciusko-Morizet parle des impayés de Rachida Dati