Critiqué à gauche comme à droite pour les propos qu’il a récemment tenus à propos de l’identité et des Gaulois, Nicolas Sarkozy a profité d’un dîner-débat mardi soir pour préciser sa pensée et répondre à ses détracteurs. Découvrez ce qu’il a dit. 

"Dès que vous devenez Français, vos ancêtres sont gaulois". Voici ce que Nicolas Sarkozy a déclaré lundi soir lors d’une réunion publique dans le Val-d’Oise. Une phrase qui a rapidement été reprise par ses rivaux à gauche, mais aussi au sein même de son propre camp. "J'ai un grand-père pied-noir, j'ai une arrière-grand-mère brésilienne, j'ai une mère qui est toulousaine, j'ai un père né à Paris et je me sens avec toutes ces racines pleinement, entièrement, fièrement français", a ainsi raillé Bruno Le Maire sur Radio Classique. Tandis que de son côté, la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, s'est demandée s'il fallait donner "un cours d'histoire à M. Sarkozy qui visiblement en a besoin?".

A lire aussi – "Ancêtres gaulois" : Najat Vallaud-Belkacem fait la leçon à Nicolas Sarkozy

"Ça n’a rien à voir, mon grand-père est Hongrois !"

Publicité
Face à tant de critiques, Nicolas Sarkozy a tenu à s’expliquer. Mardi soir, et alors qu’il était invité d’un dîner-débat organisé par Valeurs Actuelles, l’ancien président de la République a d’abord répondu aux attaques de son rival à la primaire de la droite, Bruno Le Maire. "Je vois depuis ce matin que même les Gaulois, ça les gêne, a-t-il lâché, ainsi que le rapporte Le Figaro. Quand j'ai dit ‘les Gaulois’, il y en a un qui m'a dit ‘mais mon grand-père est brésilien’". Puis, l’ex-locataire de l’Elysée a précisé : "Ça n’a rien à voir avec, mon grand-père est hongrois ! (…) Ca veut dire qu’il a un roman national, que ce roman national ce n’est pas forcément la vérité historique dans son détail mais c'est un roman national peuplé de héros qui ont fait la France, et quand on est fils d'un hongrois ou fils d'un algérien et que vous arrivez en France, on ne vous apprend pas l'histoire de la Hongrie ou de l'Algérie, on vous apprend l'histoire de France!". Et celui-ci d’insister : "Moi je plaide pour le respect d'une communauté nationale, d'une identité nationale et d'une France que nous avons reçus de nos parents et que nous avons l'intention de transmettre à nos enfants".

En vidéo - "Nos ancêtres les gaulois" : Nicolas Sarkozy crée la polémique

Publicité