L’appel aux dons lancé par l’UMP après l’invalidation par le Conseil constitutionnel des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy aurait déjà rapporté plus de 5 millions d’euros. Le parti d’opposition doit en trouver 11 millions d’ici la fin du mois.

L’UMP appelle aux dons depuis que le Conseil constitutionnel a décidé d’invalider les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. Le parti d’opposition doit en effet récolter quelque 11 millions d’euros d’ici le 31 juillet et ce, au risque de devoir se déclarer en faillite. Soucieux de préserver le parti dont il assure la présidence, Jean-François Copé a ainsi lancé une grande souscription nationale. Près de deux semaines après le lancement de cette vaste opération, Guillaume Peltier, le vice-président de l’UMP a d’ailleurs pu annoncer sur France Info : "On a franchi cette étape importante des 5 millions d’euros qui vont permettre à l’UMP, de manière plus sereine, d’envisager l’avenir grâce à une mobilisation exceptionnelle en France".  Il a par ailleurs estimé que cette vaste souscription était non seulement « populaire » mais également "républicaine et très sarkozyste". "Une décision lourde et injuste"Et alors que suite à la décision du Conseil constitutionnel, Nicolas Sarkozy a fait son grand retour en se rendant  au bureau national du parti pour la première fois depuis sa défaite de 2012, Guillaume Peltier a déclaré que l’invalidation des comptes de compagne du champion de la droite "a été perçue par un grand nombre de nos compatriotes comme une décision lourde et injuste. (…) Voici maintenant venu le temps de la reconquête dans la perspective de l’alternance de 20107". Selon lui, Nicolas Sarkozy serait désormais "le leader naturel de la droite française". Mais si l’ancien président de la République est récemment revenu sur la scène politique, il n’a pas pour autant précisé ses intentions pour la prochaine présidentielle. 

Regardez le retour de Nicolas Sarkozy au bureau national de l'UMP:

 

Publicité