Alors que l’UMP a réussi à récolter plus de 8 millions d’euros, le parti d’opposition a obtenu lundi un report de deux mois du remboursement de sa dette. Nicolas Sarkozy aurait par ailleurs écrit une lettre pour  remercier tous ceux qui ont fait un don.

Plus que deux mois. Alors que l’UMP n’avait initialement que jusqu’à mercredi 31 juillet pour récolter les 11millions d’euros qu’il doit rembourser, le parti d’opposition a finalement obtenu lundi un report de deux mois. Il lui reste donc jusqu’à fin septembre pour réunir la somme qu’il avait empruntée pour financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Mais alors que plus de 8 millions d’euros ont d’ores et déjà été rassemblés grâce à la grande souscription nationale lancée par Jean-François Copé, l’UMP n’est cependant pas encore arrivé au bout de ses peines.

"Environ 30% des parlementaires n’ont pas donné"En effet, même si les responsables du parti se disent satisfaits d’avoir pu réunir une telle somme, ils gardent toutefois en tête que tous les parlementaires UMP n’ont pas participer à cette vaste collecte. "Environ 30% des parlementaires n’ont pas donné (…) Ce des gens, connus ou inconnus, que l’on doit resolliciter et on en va pas manquer de le faire", a ainsi expliqué Catherine Vautrin, la trésorière de l’UMP, au Monde. Et si des parlementaires se retrouvent dans le viseur des responsables du parti, Nicolas Sarkozy n’est pas épargné non plus par certains élus. Ceux-ci reprochent en effet à l’ancien chef de l’Etat de ne pas avoir été très généreux lorsqu’il a signé son chèque de don. En effet, si les dons personnels à un parti sont plafonnés à 7.500 euros, l’ex-président de la République pouvait toutefois s’adresser directement à la banque et ce, parce qu’il s’était porté caution solidaire.

Publicité
"Cette épreuve renforcera nos convictions"Critiqué par certains élus, Nicolas Sarkozy ne se démonte pas pour autant. Fort de ce qui a pu être récolté grâce à la grande souscription nationale, il même tenu écrit une lettre de remerciements adressée à tous ceux qui ont participé au "Sarkhoton". "Votre geste me touche beaucoup, je vous en suis infiniment reconnaissant (…) Par votre soutien, vous manifestez votre attachement à votre famille politique et bien delà au pluralisme. Cette épreuve renforcera nos convictions", aurait-il ainsi écrit, rapporte Le Parisien.  

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :