Un rapport propose de faire partir à la retraite les élus à l’âge de 70 ans. Ces derniers ont fait savoir leur mécontentement. Serait-ce pour conserver leurs revenus confortables ?

Un rapport sur l’engagement des jeunes en politique a été remis en juin dernier au ministre de la Jeunesse, Patrick Kenner. Parmi les mesures phares de ce texte, l’une a fait grincer des dents jusqu’à l’Assemblée : forcer les élus à partir en retraite à l’âge de 70 ans.

Les réactions hostiles ont d’ailleurs été relativement partagées des deux côtés de l’hémicycle. Ainsi, à gauche, Michèle Delaunay (68 ans), député PS et ancien ministre, a déclaré sur Twitter qu’"interdire à un citoyen de plus de 70 ans de se présenter aux élections, ce serait comme l’avoir interdit aux plus de 50 ans en 1945." A droite, Bernard Debré (Les Républicains) s’insurge contre ce qu’il qualifie de "déni de démocratie".

Comme l’indique Le Monde, il est vrai que les élus ont tout à craindre si cette mesure était appliquée puisque 60 % des parlementaires ont plus de 60 ans et près d’une centaine, sénateurs et députés confondus, ont déjà plus de 70 ans.

Les parlementaires gagnent au minimum 7 000 euros par mois

Mais un autre argument peut aussi faire pencher les élus dans le camp des adversaires de cette mesure : leur salaire.

Comme le rapporte Sud Ouest, les députés et sénateurs gagnent 7 100 euros (5 515 euros de salaire et 1 585 euros d’indemnités) auxquels s’ajoutent 6 412 euros de frais de mandat. Le président de la République gagne lui 14 910 euros, sans compter tous les avantages inhérents à sa fonction.

Pour ce qui est des présidents, celui de l'Assemblée nationale gagne 21 000 euros par mois, selon Europe 1, celui du Sénat touche 14 157 euros tandis que les présidents de conseils Régionaux et Généraux touchent 5 512 euros.

Publicité
S’agissant des députés européens, leur salaire de base est d’environ 8 000 euros auxquels s’ajoutent 4 300 euros de frais généraux, et 344 euros d’indemnités journalières (pour leur présence au Parlement). Enfin, les maires ont une rémunération au prorata de la dimension de la ville à administrer. L’échelle va de 646 euros pour les communes de moins de 500 âmes à 5 512 euros pour les villes de plus de 200 000 habitants.

Vidéo sur le même thème : Limiter à 70 ans l'âge d'un candidat à une élection, l'idée fait grincer des dents

mots-clés : Salaire, Indemnité

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité