Devant la polémique, le maire de Saintes fait marche arrière et décide de racheter le véhicule qu'il avait vendu secrètement à la municipalité. 

Le maire de Saintes en Charente-Maritime, Jean-Philippe Machon, qui avait suscité la polémique en faisant racheter son 4X4 par la municipalité, sans en informer les élus, a admis jeudi s’être trompé. Il affirme qu’il rachètera le véhicule

"Je suis extrêmement conscient à la fois de l’énorme émotion que cet évènement a créé vis-à-vis des Saintais, de l’équipe municipal et des services. Je suis absolument désolé de cette erreur qui m’incombe personnellement et dont j’assume l’entière responsabilité" a poursuivi le maire de Saintes en ajoutant qu’il a "décidé immédiatement de racheter le véhicule à titre personnel".

"Il n’y a eu aucun enrichissement personnel, la voiture ne m’a jamais appartenu", a précisé Jean-Philippe Machon.

"Une erreur de procédure"

Le 4x4 BMW affichait la somme de 24 949 euros TTC lorsqu’il a été racheté par la collectivité. Or, pour une acquisition comme celle-ci, la municipalité aurait du mettre en place de la publicité ainsi qu’une mise en concurrence préalable, selon le Code des marchés publics.

Publicité
A la sortie d’une réunion de crise entre les élus de la majorité qui s’étaient désolidarisés de cette affaire, Jean-Philippe Machon s’est exprimé devant les journalistes : "Je me suis trompé en voulant faire faire des économies à la collectivité en achetant un véhicule d’occasion au lieu d’un véhicule neuf". "De plus il y a eu une erreur de procédure", a-t-il admis.

De nombreux élus municipaux étaient montés au créneau en dénonçant une "faute morale" ainsi qu’un "manque de respect". Certains envisageant même la démission du maire.  

Vidéo sur le même thème : Vis ma vie de maire et de PDG d'entreprise 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité