Maintes fois annoncé au cours de ces derniers jours, le scenario d’un remaniement semble de plus en plus crédible. Planet.fr fait le point sur les différentes rumeurs entendues.

©AFP

Un remaniement serait actuellement en pleine préparation à l’Elysée. Alors que d’après les sondages, la majorité est en mauvaise posture pour les élections municipales, François Hollande souhaiterait en effet revoir la composition de son équipe gouvernementale. Son objectif : provoquer "un choc psychologique et politique". 

A quand le remaniement ?Plusieurs dates sont évoquées concernant ce remaniement. Alors que l’Opinion annonçait la semaine dernière un remaniement "express" organisé avant les élections municipales pour tenter d’éviter un échec à la majorité, rien ne s’est encore passé. Et tandis que le premier scrutin approche à grand pas, les observateurs parlent désormais d’un grand chamboulement juste après le second tour. Histoire de rattraper les mauvais scores que le Parti socialiste s’apprêterait à enregistrer. D’autres tablent quant à eux sur un remaniement plus tardif, juste avant les élections européennes de mai pour leur insuffler une nouvelle dynamique. Enfin, certains suggèrent que le président Hollande va attendre que l’agitation des élections soit passée pour annoncer la composition d’un tout nouveau gouvernement en septembre.

Qui pour succéder à Jean-Marc Ayrault ?Il y a une semaine, L’Opinion annonçait non seulement qu’un remaniement se préparait mais également que Jean-Marc Ayrault serait le premier visé. Et si le Premier ministre a assuré qu’il était malgré tout "serein" et entendait bien assurer le succès du "pacte de responsabilité" proposé aux entreprises par François Hollande, plusieurs noms se sont néanmoins fait entendre. Annoncé comme le favori des Français pour prendre la place de Jean-Marc Ayrault et tenir les rennes du gouvernement, Manuel Valls s’est récemment fait doublé par Laurent Fabius. Selon les informations du Journal du Dimanche, l’ancien ministre serait même fortement pressenti pour devenir chef du gouvernement. D’autres ténors du parti socialiste ont également été évoqués pour succéder à Jean-Marc Ayrault. Il s'agit notamment de Jean-Yves Le Drian, Claude Bartolone et Michel Sapin.

Gouvernement resserré : qui reste, qui part, qui rentre ?Outre un ramaniement, les rumeurs font état d’un nouveau gouvernement resserré. Ce qui veut donc dire que certaines têtes pourraient tomber. Et les Français ont d’ores et déjà leur petite idée de qui pourrait se voir exclure du gouvernement. Dans leur viseur, et avec moins de 35% de sondés satisfaits de leur action, figurent ainsi le ministre du travail Michel Sapin, le ministre de l’Economie Pierre Moscovici, la ministre du Logement Cécile Duflot, le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon et le ministre du Budget Bernard Cazeneuve. En revanche, certains ministres seraient quant à eux plébiscités pour rempiler au sein du nouveau gouvernement. Parmi eux on compte le ministre des Affaire étrangères Laurent Fabius (61%), le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian (59%) et la ministre du Droit des femmes Najat Vallaud-Belkacem (53%). Une autre figure pourrait également faire son entrée dans cette toute nouvelle équipe. En plus d’être pressentie pour revenir sur le devant de la scène politique, Ségolène Royal jouit en effet d’une certaine cote auprès des Français. Près de 20% des sondés verraient bien la présidente de la région Poitou-Charentes prendre en charge le ministère de l’Intérieur.

Publicité
Mais alors que rien n’a encore été annoncé ni confirmé par le président François Hollande, Laurent Fabius a récemment rappelé au micro de LCI que "la décision appartient au président. Il est juge du moment, de la nature et de la composition et personne d’autre".

Vidéo : Bartolone sur Ayrault "Au parlement, on fait avec".

Publicité