Une rumeur a circulé le weekend dernier en marge de l’université d’été du PS, selon laquelle le Premier ministre aurait giflé un jeune militant socialiste. Manuel Valls a finalement donné sa version des faits. Découvrez ce qu’il a dit.

Manuel Valls en est-il venu aux mains le weekend dernier ? C’est en tout cas le bruit qui court depuis quelques jours. En effet, une rumeur circule selon laquelle, énervé par l’attitude d’un jeune militant socialiste, le Premier ministre l’aurait giflé en public en marge de l’université d’été du Parti socialiste qui se tenait à La Rochelle. Après plusieurs jours de silence, le chef du gouvernement a finalement décidé de clarifier la situation.

A lire aussi –La Rochelle : Manuel Valls mouille littéralement sa chemise

Mercredi, et alors qu’il se trouvait à bord d’un train qui le ramenait à Paris, Manuel Valls a effet accepté de donner sa version des faits. Depuis la voiture-bar de son train, il a raconté ce qui s’était passé au Point. Une version corroborée par le site de Closer qui a mis en ligne une vidéo de la discussion agitée que le Premier ministre a eue avec le jeune militant samedi (voir la vidéo ci-dessus).

A lire aussi –Manuel Valls : la vérité sur sa "main qui tremble"

Publicité
Ainsi, Manuel Valls a raconté que ce soir-là l’ambiance était un peu électrique et que plusieurs membres du Mouvement des jeunes socialistes (MJS) n’hésitaient pas à huer le nom du ministre de l’Economie, Emmanuel Macron. Le Premier ministre aurait alors décidé de s’approcher de l’un des plus virulents pour tenter de lui faire entendre raison. "Je lui ai dit : ‘Quand j’étais jeune rocardien, on ne sifflait pas comme ça les mitterrandiens’ !", a-t-il rapporté depuis le train. Ce à quoi le jeune homme lui aurait répondu : "Mais c’est un jeu ! On s’amuse !". L’ambiance alors redevenue plus détendue, Manuel Valls aurait répliqué "ça ne se fait pas", avant de se permettre un contact physique avec son interlocuteur. "Je lui ai tapoté la joue amicalement (…) pour qu’il se souvienne", a-t-il expliqué mercredi soir. En d'autres termes, la main de Manuel Valls a bien touché la joue jeune homme mais il s'agissait alors davantage d'une "tapette" que d'une gifle.

Vidéo sur le même thème - PS à La Rochelle: des jeunes socialistes scandent "Macron, démission!"