Après Arnaud Monteboug qui avait qualifié les propos de Manuel Valls sur les Roms "d’excessifs", c’est Cécile Duflot qui est montée au créneau ce jeudi. La ministre du Logement demande au président de la République de réagir face à ces propos "non-républicains".

© AFP

Décidemment, les propos de Manuel Valls tenus sur les Roms auront fait du grabuge au sein du gouvernement. Le ministre de l’Intérieur avait déclaré, mardi dernier, que les Roms "n’avaient pas vocation à s’intégrer en France" et qu’ils devaient "retourner en Roumanie ou en Bulgarie".

Ce jeudi, lors des journées parlementaires d’Europe Ecologie-Les Verts marquées notamment par le départ de Noël Mamère du parti, c’est Cécile Duflot qui a tenu à remettre en cause les propos de Manuel Valls. Selon la ministre du Logement, "on ne peut pas dire qu'il y a une catégorie de population dont l'origine justifierait qu'ils ne puissent pas être intégrés et dont les pratiques et modes de vie seraient un dérangement pour leur voisin. Quand on dit cela, on est au-delà de ce qui met en danger le pacte républicain". Avant de revenir sur le discours de Nicolas Sarkozy qui avait stigmatisé les Roms à l'été 2010 et qui lui avait d'ailleurs valu des remontrances de la part de Bruxelles. "Alors que nous avons tous dit que le discours de Grenoble était un scandale absolu, nous ne pouvons pas laisser penser que nous pourrions utiliser les mêmes méthodes", a déclaré Cécile Duflot.

"C’est la responsabilité du président"

Lors de ce discours face au public d’EELV, l’ancienne secrétaire nationale du parti a demandé à François Hollande de rectifier les propos de Manuel Valls. "Ce n'est pas la responsabilité des ministres, c'est la responsabilité du président de la République. Parce qu'au-delà de son programme, il a été élu pour réparer des blessures douloureuses", a-t-elle affirmé. Mis à mal par sa ministre, le président de la République n’a pas tenu à réagir à ces propos lors de son déplacement en Lorraine.

Pourquoi cette sortie médiatique ?

Publicité
Au-delà d’alimenter la polémique qui enfle au gouvernement sur les Roms, Cécile Duflot avait sûrement besoin de ce coup d’éclat pour redorer son blason chez EELV. Depuis quelques temps et surtout après les propos de Noël Mamère cette semaine, la ministre était durement critiquée par son parti. Notamment pour ses prises de positions au gouvernement peu en accord avec les idées de EELV et aussi pour avoir "formé un clan" dans le parti écologique, dixit Noël Mamère. En tenant ce discours, Cécile Duflot a donc bien réussi son coup lors de ces journées parlemantaires : elle choisit de fait plaisir à ses militants en leur montrant qu'elle pouvait imposer ses positions au gouvernement, tout en évitant les sujets internes d'EELV qui fâchent.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité