La candidature de Nicolas Sarkozy pour la présidentielle de 2017 n’a toujours pas été confirmée par le principale intéressé, lequel entretien savamment le mystère sur ses intentions. Mais de leur côté, les Français ont déjà leur avis sur la question : 63% ne veulent pas qu’il revienne.

©AFP

Alors que Nicolas Sarkozy hésiterait encore à faire son grand retour en politique en 2017, une majorité de Français préférerait qu’il ne revienne pas. C’est en effet ce qui ressort d’un récent sondage Ifop-Fifucial pour i>Télé. Selon l’étude, 63% des personnes interrogées disent ne pas souhaiter que Nicolas Sarkozy soit candidat à la présidentielle de 2017, contre 37% à le vouloir. Seuls les sympathisants de droite seraient majoritairement d’accords pour l’ancien chef d’Etat fasse son come-back d’ici trois ans (84%). Dans l’hypothèse où le champion de la droite déciderait de se lancer dans la course à l’Elysée, les sympathisants du parti d’opposition seraient par ailleurs 50% à le considérer comme leur favori. Nicolas Sarkozy devancerait ainsi Alain Juppé (23%),François Fillon (7%) et Christine Lagarde (5%).

Outre leurs envies, le sondage Ifop indique également ce que les Français entrevoient quant aux intentions de l’ex-président. Et cela va à l’encontre de ce que la majorité d’entre eux souhaite. Près de 76% d’entre eux estiment en effet que le retour de Nicolas Sarkozy est très probable. Chez les sympathisants de l’UMP ce taux grimpe à 85%. A noter : ces deux taux étaient nettement moins élevés en juin dernier. Ils étaient respectivement fixés à 61% et 75%.

Publicité
Nicolas Sarkozy ne devrait "rien annoncer de sérieux avant fin 2015"De son côté, Nicolas Sarkozy n’aurait toujours pas pris sa décision. "Il est toujours à 50/50 dans sa tête", a d’ailleurs récemment confié Patrice Machuret, auteur de Nicolas Sarkozy, sa vie après l’Elysée, à Planet.fr. "Il devrait laisser planer le doute encore un an, un an et demi, et ne rien annoncer de sérieux avant fin 2015", croit même savoir le journaliste de France 3. Selon lui, si l’ancien locataire de l’Elysée venait à ne pas se présenter en 2017, il soutiendrait alors Alain Juppé : il "jouit d’une image de vieux sage et est très respecté par Nicolas Sarkozy". En l’absence de ce dernier en 2017, c’est d’ailleurs Alain Juppé qui prendrait l’avantage chez les sympathisants UMP, rapporte le sondage Ifop. Le maire de Bordeaux totaliserait en effet 40% des voix contre seulement 13% pour l’ancien Premier ministre.

Vidéo sur le même thème - Retour de Sarkozy : "La bête n'est pas morte"