Selon les informations du Parisien, le champion de la droite prévoirait non seulement de faire son grand retour dans les jours à venir mais également de fusionner l’UMP et l’UDI en une seule fédération.

Des projets plein la tête. Non seulement il reviendrait pour la présidence de l’UMP, mais aussi pour fusionner l’UMP et l’UDI en vue de la présidentielle de 2017. Le Parisien rapporte en effet que Nicolas Sarkozy devrait d’abord annoncer sa candidature après la conférence de presse de François Hollande prévue le 18 septembre, et ensuite convoquer un "grand congrès refondateur" au cours duquel il exposera aux militants son projet de fusion entre l’UMP et l’UDI. Son objectif : fédérer le centre et la droite pour éviter la dispersion des candidatures et des voix lors de la prochaine course à l’Elysée. Toujours selon les informations du quotidien, Nicolas Sarkozy en aurait déjà parlé à Jean-Louis Borloo, l’ex-président du parti centriste, et à Hervé Morin, l’un des candidats à la présidence de l’UDI dont l’élection aura lieu en novembre prochain.

A lire aussi – Nicolas Sarkozy : les différents scénarios de son retour

L’UDI veut rester une "alternative à l’UMP et au PS"Mais si les tractations autour du projet de Nicolas Sarkozy ont l’air d’être lancées, si l’on en croit les informations du Parisien, Hervé Morin donne de son côté un autre son de cloche. "Je ne sais pas qui a été raconter ça, mais c’est n’importe quoi !", a-t-il assuré ce vendredi matin au micro d’Europe 1. L’ancien ministre de la Défense a même assuré n’avoir "jamais eu de rendez-vous avec Nicolas Sarkozy depuis 2012". "Je ne l’ai jamais eu au téléphone. Dire le contraire est un mensonge", a-t-il ajouté avant de poursuivre : "Je n’ai pas davantage l’intention de le rencontrer dans un futur proche". Et celui-ci d’insister à propos d’une éventuelle fusion entre l’UDI et l’UMP : "c’est tout simplement inenvisageable. Je suis dans une logique complètement inverse, c’est-à-dire l’élaboration d’une large majorité d’idées pour construire une alternative à l’UMP et au PS".

A lire aussi – Borloo va "mieux" et s’exprime par vidéo pour les européennes

Publicité
"Non l’UDI n’est pas à vendre !"Et alors que Jean-Louis Borloo ne s’est pas encore exprimé sur ces révélations du Parisien, Hervé Morin a déclaré : "J’ai bu un verre avec Borloo il y a deux jours, et il m’a assuré qu’il ne voyait pas Sarkozy et que ce sont les proches de ce dernier qui font courir ce bruit". De son côte, et sur le ton de l’humour, Chantal Juanno, elle aussi candidate à la présidence du parti centriste, a posté un tweet pour démentir ces informations (Cf. capture ci-dessous).

  A voir sur le même thème, la vidéo de Jean-Louis Borloo pour les élections européennes :