Alors que Dominique Strauss-Kahn a quitté la politique en 2011, son retour semble aujourd'hui toujours envisageable. Planet.fr fait le point sur les raisons qui nous poussent à penser qu'il pourrait revenir.

En 2011, englué dans l’affaire du Sofitel, Dominique Strauss-Kahn quittait la politique et avec lui le projet de poser un jour ses valises à l’Elysée. Pourtant, quatre ans après son départ, son retour est toujours envisagé par de nombreux Français. A tel point qu’un sondage publié en juillet dernier dans Libérationmontrait même que DSK était la deuxième personnalité politique souhaitée par les Français pour devenir le candidat de la gauche à la prochaine élection présidentielle de 2017.

Un résultat qui serait notamment dû à ses compétences en économie, mais aussi sans doute au verdict qui a été rendu cette année dans l’affaire du Carlton de Lille. Quatre ans après que les charges pénales engagées contre lui dans l’affaire du Sofitel ont été abandonnées, l’ex-mari d’Anne Sinclair a été relaxé dans cette autre affaire où il était accusé de proxénétisme aggravé. De quoi augmenter son capital sympathie auprès des Français.

Parce qu’il n’est jamais loin

Plus populaire que l’actuel chef de l’Etat,  l’ex-patron du Fonds monétaire s’est certes retiré de la politique mais continue d’observer attentivement ce qui s’y passe. Récemment, il s’est même permis de tacler son ancienne famille : selon lui, le gouvernement "navigue à vue", Ségolène Royal est "approximative" et Emmanuel Macron "maladroit", rapporte France Info.Un jugement critique qui pourrait ouvrir la voie à des propositions de sa part pour redresser le navire. Mais non, Dominique Strauss-Kahn l’assure, il ne reviendra "jamais". "Sauf s’il y avait un million de manifestants en bas de chez moi", ajoute-t-il cependant avec malice, comme s’il laissait une porte ouverte.

Publicité
Parce que lui et ses proches entretiennent l’ambiguïté Une attitude quelque peu ambiguë que ses proches ont semble-t-il aussi adoptée et qui, là encore, accrédite l’idée qu’il pourrait un jour revenir dans l’arène. "Il a une analyse fine des situations qui est respectée mais cela ne s’inscrit pas dans une démarche de retour politique", a confié Jean-Marie Le Guen au Lab d’Europe 1. "DSK est bien là où il est (…) il a trop souffert de tout ce qui s’est passé pour avoir envie de revenir en politique", a également estimé son ami Julien Dray auprès du site Politico. Ce qui ne l'a pas empêché d’émettre une certaine réserve : "mais je ne parierai tout de même pas sur le fait qu’il ne reviendra pas".

Vidéo sur le même thème : DSK débarque sur Twitter... et déjà son premier tweet intrigue

 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité