Le président de la République se rendra ce mardi au collège Louise-Michel de Clichy-sous-Bois à l’occasion de la rentrée scolaire. C’est dans cette ville de Seine-Saint-Denis que de violentes émeutes avaient éclaté en 2005.

Il n’a pas choisi l’un des meilleurs collèges de France mais plutôt un établissement à la symbolique forte. Ce mardi, jour de rentrée des classes, François Hollande se rendra en effet au collège Louise-Michel de Clichy-sous-Bois. Le président de la République sera accompagné de la toute nouvelle ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, du président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone et du président du Conseil général du département, Stephan Troussel, ainsi que l'a précisé le maire de la ville dans un tweet (cf. capture écran ci-dessous).

Une symbolique forteAvec cette visite, le chef de l’Etat espère faire coup double : effectuer le déplacement qui était prévu à l’occasion de la rentrée scolaire mais aussi, sans doute, montrer que les violentes émeutes qui avaient éclaté dans cette commune de Seine-Saint-Denis sont désormais loin et afficher la volonté du gouvernement de lutter contre l’échec scolaire. Ce collège de banlieue figure en effet sur la liste des tout premiers établissements à avoir été dotés de moyens supplémentaires pour réduire l’échec scolaire dans les milieux défavorisés. L’an dernier, François Hollande avait également choisi un lieu à la symbolique forte à l’occasion de la rentrée des classes. Le président socialiste s’était rendu à Denain, une ville du Nord frappée par la crise de la décentralisation.

Publicité
Baptême du feu pour Najat Vallaud-BelkacemCette rentrée marque par ailleurs un véritable baptême du feu pour Najat Vallaud-Belkacem. Agée de 36 ans, elle a pris la succession de Benoît Hamon aux commandes de l’Education nationale il y a tout juste une semaine. L’ex-porte-parole a ainsi hérité de la lourde de tâche de faire appliquer la réforme des rythmes scolaires. Bien décidée à mener ce projet à bien, malgré les critiques dont il fait l’objet, la ministre a d’ores et déjà prévenu qu’elle ne ferait "aucune exception".

A lire aussi -C'est quoi la réforme des rythmes scolaires ?

Vidéo sur le même thème - Rentrée scolaire : la note sera salée