Depuis le début du mois, la rumeur court sur un possible remaniement du gouvernement. Avec la désignation de Christophe Castaner à la tête de La République en Marche, certains seraient sur la sellette...

Depuis presque deux semaines maintenant, les bruits de couloir évoquant un remaniement ont pris de l'ampleur. Cette semaine, c’est Le Parisien qui se fait l’écho de plusieurs rumeurs. 

A en croire le quotidien, Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, et Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, ne seraient pas à l’abri. Le premier est pourtant un fidèle macroniste depuis le début et le second affiche une cote de popularité au beau fixe. Pourtant, ils peineraient "à exister" selon le journal.

Emmanuel Macron aurait également dans son viseur, la secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Brune Poirson et Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture. Quant à Bruno Le Maire, il ne serait pas exempt des foudres du président qui s’en méfierait.

Les noms dans la balance

Le cas de Jacques Mézard, ministre du Logement, est objet de contradictions. Selon Le Parisien il serait jugé gaffeur, alors que Le Figaro assure qu’il souhaiterait quitter le gouvernement. Le quotidien national précise qu’il pourrait alors être remplacé par Julien Denormandie, actuellement secrétaire d’Etat et particulièrement présent dans les médias ces derniers jours, notamment pour défendre Christophe Castaner.

D'ailleurs, si ce dernier est assuré de prendre la tête du parti de la majorité présidentielle le 18 novembre prochain, reste à savoir s’il conservera son job de porte-parole. Selon Le Figaro, il pourrait éventuellement être remplacé par Benjamin Griveaux qui briguait lui aussi la tête de LREM.

Parmi les autres noms pour intégrer le gouvernement, "Gabriel Attal, Sacha Houlié, Amélie de Montchalin ou Hugues Renson sont évoqués", écrit Le Parisien.

 

A lire aussi : Emmanuel Macron furieux après ses ministres : qu’ont-ils fait pour l’énerver ?

Ceux qui m’aiment 

Certains ministres auraient en revanche peu d’inquiétudes à avoir. Ce serait notamment le cas de Gérald Darmanin. Le ministre du Budget a réussi à gagner la confiance du président et aurait même refusé de prendre la place de porte-parole.

Agnès Buzyn et Nicole Belloubet, respectivement à la Santé et à la Justice seraient très appréciées. La ligne est moins claire pour Muriel Pénicaud, la ministre du Travail. Si Le Parisien assure qu’elle est en bonnes grâces, Le Figaro croit savoir que rien n’est moins sûr.

Publicité
Ces rumeurs ont dans tous les cas le don d’agacer. Le Figaro se faisait l’écho mercredi d’un gros recadrage du président de la République qui aurait demandé aux ministres d’éviter les confidences en off.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :