Une entrée au gouvernement doit avoir lieu en début de semaine suite au départ de François Rebsamen du ministère du Travail. Un autre ministre serait sur le départ.

Selon Le Point, le président de la République et le Premier ministre, François Hollande et Manuel Valls, doivent annoncer le nom du futur rentrant au gouvernement avant le Conseil des ministres, mercredi.

Le départ de François Rebsamen du ministère du Travail pour la mairie de Dijon – dont il a été réélu maire – laisse en effet une place vide au sein du gouvernement.

Plusieurs noms circulent pour remplacer ce dernier. Ainsi, Bruno Le Roux, le chef de file des députés socialistes à l’Assemblée, apparaît comme favori. Le nom d’Alain Vidalies, l’actuel secrétaire d’Etat aux Transports, est aussi avancé. Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture, souhaiterait rester à sa place quoiqu’il ait le profil pour le Travail.

A lire aussi – Remplacer Rebsamen : un casse-tête politique pour Hollande

Sylvia Pinel sur le départ ?

Dans ce contexte, le magazine Challenges annonce un autre casse-tête pour François Hollande : le probable départ de Sylvia Pinel, ministre du Logement appartenant au Parti radical de gauche (PRG). Celle-ci, "lasse de sa fonction, veut quitter le gouvernement pour mener la campagne des régionales dans le Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon, conjointement avec l’ex-ministre socialiste, Carole Delga.", indique le magazine. A ce titre, le chef du PRG, Jean-Michel Baylet, pourrait en guise de compensation faire son entrée au gouvernement.

L’hypothèse de voir des Verts au gouvernement s’éloigne

Cela fait donc deux ministres à remplacer, et avec les départs récents de Jean-Vincent Placé et de François de Rugy des Verts, la donne a quelque peu changé. François Hollande pourrait en effet être tenté de prendre ces prises de guerre. Mais ce serait une manière de se mettre à dos les écologistes qui conspuent la politique du gouvernement et de couper l’herbe sous le pied à une candidature d’Europe-Ecologie-Les Verts (EELV) pour 2017.

Publicité
Quoi qu’il en soit, le président Hollande ne souhaiterait faire pour l’instant qu’un remplacement poste pour poste. Le grand remaniement pour former "un gouvernement de combat" n’aura lieu que "dans les mois à venir", selon Le Point, voire "en janvier" croit savoir Challenges.

Vidéo sur le même thème : Conseil des ministres : le casting pour remplacer Rebsamen s'affine