Suite à la Une à scandale que le magazine Closer a sortie ce vendredi en titrant "François Hollande et Julie Gayet, l’amour secret du président", le chef de l’Etat n’a pas démenti l’information mais annoncé qu’il envisageait d’engager des poursuites judiciaires.

©AFP

La relation que prête Closer à François Hollande et Julie Gayet fait actuellement grand bruit. Selon l’hebdomadaire people, le chef de l’Etat entretiendrait une relation amoureuse et secrète avec l’actrice de 41 ans actuellement à l’affiche d’Ames de papier. Face à ces prétendues révélations, le locataire de l’Elysée a choisi de s’exprimer non pas en tant que président mais uniquement en tant que simple citoyen de le République. "Déplorant profondément" l’article de Closer, il a ainsi dénoncé "des atteintes au respect de (s)a vie privée" et prévenu qu’il avait l’intention d’ "examiner les suites, y compris judiciaires, à apporter à cette parution".

Publicité
Il ne devrait pas aborder le sujet lors de sa prochaine conférence de presseDes propos qui, s’ils ont donné le ton de la suite des évènements, n’ont cependant pas démenti la rumeur. A aucun moment, le président Hollande n’a dit que non, il n’entretenait pas de relation amoureuse avec Julie Gayet. Un choix plus qu’un oubli puisque, comme le souligne Europe 1, "chaque mot a été pesé et soupesé". Démentir aurait pourtant servi à calmer le feu qui menace de se propager. Ainsi, en agissant de la sorte, François Hollande aurait également, et toujours selon la radio, "fait comprendre que, lors de sa conférence de presse de mardi prochain, il compte bien s’exprimer sur les affaires de l’Etat et non sur sa vie privée". En attendant, la rumeur continue de courrir.

En vidéo ci-dessous : Julie Gayet parle de François Hollande dans une vidéo diffusé pendant la campagne de 2012