Le ministre de l’Education, Vincent Peillon a présenté ce mercredi son projet de loi de refondation de l'école devant le Conseil des ministres. Celui-ci comporte notamment la réforme des rythmes scolaires.

Publicité
Le ministre de l’Education a présenté ce mercredi, devant le conseil des ministres, son projet de refondation de l’école. Le texte de loi prévoit notamment la création de 60.000 postes et le rétablissement de la formation des enseignants. Il planifie également plus d’enseignants dans les zones défavorisées et une relance de l'accueil des enfants de moins de trois ans. Autre point phare du texte, l’école à l’heure du numérique. Après plusieurs mois de consultations, le texte a été adopté par des instances consultatives réunissant parents d’élèves, élus, étudiants et lycéens. "Notre objectif est la réussite de tous les élèves", a soutenu Vincent Peillon, avant d'ajouter: "Ce n'est pas la peine d'en laisser 25 ou 30% sur le bord de la route”.“Je savais que ce serait difficile”Mardi, 3000 manifestants, selon le syndicat enseignant SNUipp-FSU Paris, se sont réunis à Paris pour s’opposer à la réforme des rythmes scolaires. Celle-ci prévoit le retour de la semaine de 4,5 jours pour la rentrée 2013, supprimée sous la droite. "Aujourd'hui, l'action du ministre est brouillée par la réforme des rythmes scolaires" a déploré Sébastien Sihr, secrétaire général du SNUipp-FSU. “On attend” des “changements concrets” comme la refonte de l’évaluation des élèves ou la révision de la formation continue. “Je savais que ce serait difficile, a de son côté confié le ministre, mes prédécesseurs me l'avaient dit”. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :