Mardi, Rachida Dati annonçait la fin de sa campagne aux élections municipales de Paris en 2014. Ce renoncement qui laisse Nathalie Kosciusko-Morizet presque seule en course pourrait avoir été soufflé par Nicolas Sarkozy. C'est ce qu'affirme le journal Le Canard enchaîné.

"Les primaires, c'est pour les médiocres". C'est en somme ce qu'aurait dit Nicolas Sarkozy à Rachida Dati. L'ancien président aurait conseillé à de nombreuses reprises à son ancienne ministre de se retirer de la campagne.Selon Le Canard enchaîné, Nicolas Sarkozy "a expliqué à sa protégée qu'il ne fallait pas habituer les électeurs de droite à la primaire, laquelle ne s'impose qu'en l'absence d'un candidat fort" Nathalie Kosciusko-Morizet appréciera.

Dati confirme en partie les propos de SarkozyInvitée dans les studios de RTL ce mercredi matin, Rachida Dati est revenue sur les raisons de son retrait. Interrogée au sujet de l'ancien président Rachida Dati  a répondu : "Il ne m'a pas demandé de me retirer". Néanmoins, elle a concédé que Nicolas Sarkozy "n'a jamais trouvé que ces primaires étaient  une bonne idée".  Difficile de lui donner tort après cette primaire de Paris qui tourne court et le long feuilleton de l'élection à la présidence de l'UMP.

Publicité
Un désaveu pour NKM?Mardi,  Rachida Dati reprochait à Nathalie Kosciusko Morizet d'être la candidate des médias et du système.  Ces propos prêtés à Nicolas Sarkozy semblent indiquer que NKM n'est pas un leader naturel pour la droite parisienne.Avant même d'avoir remporté la primaire qui lui semble promise, Nathalie Kosciusko-Morizet voit déjà naître les dissensions dans son propre camp si l'on en croît son ex-rivale, Rachida Dati : "le plus dur n'est pas de gagner la primaire, mais de rassembler dans son camp". 

Crédit Photo : ©AFP

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité