La Cour des comptes a invalidé des factures d’un montant de plusieurs milliers d'euros correspondant à l’achat de vêtements de luxe. 

Des factures de Rachida Dati sont une nouvelle fois dans le collimateur de la justice.

Selon les informations du Point, la Cour des comptes a constaté des factures de vêtements de luxe dans le budget du ministère de la Justice en 2008 et 2009 lorsque l’ancienne ministre officiait comme garde des Sceaux.

A lire aussi -Rachida Dati, mauvaise payeuse ?

Des bordereaux "qui n’avaient rien à faire là", écrit le magazine. L'addition s'élève à 8 958,87 euros. Contactée par le Point, la députée européenne se défend : "Jamais je n’ai vécu sur le dos de l’Etat quand j’étais ministre. Il y a pu y avoir des cadeaux à des personnalités, rien d’autre".

Des factures, des factures et encore des factures

Ce n’est pas l’ancienne ministre qui devra régler la note, mais l’ancien comptable du ministère. C’est en réalité l’administration qui est jugée responsable. Un ancien fonctionnaire révèle à l’hebdomadaire que "les dépenses étaient souvent abusives".

Au total, c’est près de 190 000 euros de dépenses du ministère de la Justice qui auraient été invalidées par la Cour des Comptes.

Qui plus est Rachida Dati a d’autres dettes à s'acquitter. Elle doit plus de 5 000 euros à son parti politique, l’UMP. Depuis 2010, elle n’aurait payé aucune cotisation à son groupe politique parisien.

Publicité
Au mois d’avril dernier, la justice avait également saisi un de ses comptes bancaires. Elle avait été condamnée à verser plus de 2000 euros de frais de justice à des réfugiés afghans pour l’utilisation de leur image sans autorisation. Somme qu’elle n’avait jamais versée. 

Vidéo sur le même thème : Rachida Dati insulte les journalistes