Si Rachida Dati a réussi à obtenir que la paternité de Dominique Desseigne soit établie et qu’il lui verse une pension alimentaire pour leur fille Zohra, une autre de ses demandes a en revanche été refusée par la justice.

En 2009, et alors qu’elle était garde des Sceaux, Rachida Dati a donné naissance à une petite fille prénommée Zohra. Mais alors que la ministre refusait de dévoiler l’identité du père de son enfant, les spéculations allaient bon train. Celles-ci ont finalement pris fin l’année dernière lorsque la justice a désigné Dominique Desseigne comme étant le père de la fillette. Le PDG du groupe hôtelier Lucien Barrière et la maire LR du 7e arrondissement de Paris ont entretenu une liaison discrète mais assumée pendant plusieurs mois.

A lire aussi -  Rachida Dati emmène sa fille à l’école "pratiquement tous les jours"

Publicité
Une pension, mais pas son nomMais si sa paternité a été établi et que depuis, Dominique Desseigne est tenu de verser une pension alimentaire de 2 500 euros mensuels à la mère de Zohra, il n’a en revanche pas été contraint de donner son nom à cette enfant. En effet, ainsi que le révèle RTL, la justice a tranché en sa faveur et décidé que la fillette aujourd’hui âgée de sept ans devra continuer à porter le nom de famille de sa mère, à savoir Dati. L’ancienne ministre avait pourtant demandé à ce qu’elle puisse porter le nom de Desseigne.

A lire aussi – Qui est Dominique Desseigne, le père de la fille de Rachida Dati ?

Agé de 71 ans, Dominique Desseigne se classait à la 118e place des plus grosses fortunes de France en 2012, selon Challenges.

Vidéo sur le même thème - Rachida Dati insulte un journaliste