Les échanges de tirs n’en finissent plus entre les deux anciennes ministres UMP.

La semaine dernière, sur le plateau de Salut les Terriens, l’ancienne garde des Sceaux expliquait en effet pourquoi elle refusait de payer sa cotisation au groupe UMP de Paris, en rejetant la faute sur l’équipe de campagne de NKM pour les dernières élections municipales. Après la campagne, "les mêmes de son camp ont fait une campagne épouvantable (contre moi)", assurait la maire UMP du 7e arrondissement de Paris. Affirmant avoir dû changer sa fille "deux fois d’école" à cause de tracts racistes collé sur les murs de l’établissement, Rachida Dati avait poursuivi en racontant : "NKM est venue me parler en disant qu’elle n’avait pas approuvé ce types de méthodes, sauf que c’était les même équipes".

"Tout ça, c’est des divagations"

Une semaine plus tard, sa "collègue" à l’UMP lui a répondu sur Canal+. "Tout ça, c’est des divagations", a affirmé NKM au sujet des propos de Rachida Dati (voir la vidéo ci-dessous). Et celle-ci de souligner que l’ancienne ministre en charge de la Justice "dit avoir arrêté de payer sa cotisation au groupe à cause de la campagne de  2014" alors qu’en réalité elle "ne paie plus sa cotisation au groupe UMP depuis 2010". Non contente de pouvoir répondre aux accusations portées contre son camp, celle qui briguait la mairie de Paris a également lâché : "Si c’est un problème avec moi, c’est un problème avec d’autres élus. Ou alors c’est juste un problème avec le fait de payer la cotisation, mais je crois que ça ne peut pas être lié à la campagne".

Publicité
"On a des divergences sur beaucoup de sujets mais on arrive à se parler, on a des conversations de femmes et de femmes politiques et aussi sur des sujets de fond. On n’est pas sur des agressions", avait par ailleurs déclaré Rachida Dati la semaine dernière. Une manière de tacler NKM tout en soulignant, une fois encore, sa bonne entente avec celle qui a battu l’ex-ministre UMP il y a un an. On se souvient d’ailleurs des sms assassins que Rachida Dati avait envoyés à Anne Hidalgo à propos de KNM.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité