Pour la première fois dans l'histoire de la Vème République, deux élus FN entrent au Sénat. Planet.fr fait le point sur David Rachline et Stéphane Ravier.

L’un est le benjamin du Palais du Luxembourg, l’autre est une figure du FN Marseillais connu entre autres pour avoir sauté la case "études supérieures". Outre le fait d’avoir vaincu sous les couleurs frontistes, les deux ont en commun de représenter au Sénat la région PACA, en proie depuis plusieurs années à la progression de l’extrême droite.

Lire aussi : Élections sénatoriales : ce qu'il faut retenir

Mais qui sont vraiment Stéphane Ravier et David Rachline ? Planet.fr fait le point sur les parcours atypiques des deux sénateurs FN.

Le (très) jeune David Rachline

Il fait partie de la jeune garde de Marine Le Pen. Et pour cause, celui qui est également maire de Fréjus n’a que 26 ans. Mais contrairement à ce que pourrait laisser penser son âge, David Rachline est engagé depuis longtemps en politique. En 2003, il adhère au Front National à l’âge de 15 ans où il va se distinguer par son militantisme dans le Var.

Il abandonne alors ses études à 18 ans ce qui lui permettra de se consacrer à la dernière campagne de Jean-Marie Le Pen en 2007.

Lire aussi : Quand le nouveau maire FN de Fréjus plaisantait sur le Führer

L’année suivante, il est élu à la tête du FNJ. "A 21 ans, il en paraît 35" notait déjà Les Inrocks en 2009. Après une ascension fulgurante au sein de l’appareil FN (il est conseiller web en 2012 pour Marine Le Pen), David Rachline est élu maire de Fréjus en mars dernier.

Mais derrière ce parcours de militant pur-jus se cachent également quelques casseroles. Parmi celles-ci, sa proximité avec l’essayiste d’extrême droite Alain Soral (il a été membre de Egalité & Réconciliation de 2007 à 2009) ou encore le soutien apporté à Catherine Mégret (ancienne maire MNR de Vitrolles) condamnée en 1998 pour discrimination dans l’affaire des "primes à la naissance". Une blague liée à Hitler a aussi quelque peu écorné son image.

Lire aussi : 5 choses que vous ne savez probablement pas sur le clan Le Pen

Alors que son parti fustige avec force le cumul des mandats, voilà David Rachline maire de Fréjus, conseiller régional, sénateur et donc...cumulard. Une particularité qu'il partage par ailleurs avec Stéphane Ravier.

Le Marseillais Stéphane Ravier

Natif de Gap, Stéphane Ravier a 45 ans. Il est entré aux PTT juste après le bac. Après avoir longuement vécu à Marseille, il rejoint Paris entre 1989 et 1993 où il se lance dans la politique en adhérant au Front National. C’est en 2000 qu’il mène ses premières batailles à Marseille le menant à remporter un siège au conseil municipal en 2008.

Celui qu’un élu UMP marseillais qualifie de "Dr Jekyll et Mr Hyde" est également tombé dans la marmite FN quand il était petit. À 16 déjà, il se reconnaît dans les discours de Jean-Marie Le Pen et a emporté son premier mandat en 1995, à 25 ans. En mars dernier il a remporté la mairie du 7ème secteur de Marseille, une première pour un élu frontiste. Avec 150.000 administrés, cette mairie est la plus importante de la ville.

Publicité
Comme David Rachline, il est maire, conseiller régional puis sénateur. "Nous appliquerons le non cumul quand les autres se l'appliqueront eux aussi" a déclaré aujourd’hui Marine Le Pen pour tenter de justifier cette position contradictoire.

Vidéo sur le même thème : David Rachline et le "Führer"

En imagesPhotos : ces personnalités qui soutiennent plus ou moins haut et fort le FN

L'avocat Gilbert Collard

Le Front National a actuellement la cote auprès des Français, et même des personnalités. Connues depuis longtemps ou récemment révélées, ces affinités sont parfois affichées et revendiquées par ces dernières. Si pour le moment Gilbert Collard se "contente" d’adhérer au Rassemblement bleu Marine, Jean-Marie Le Pen aurait bon espoir de le voir un jour ...

Le cinéaste Jean-Luc Godard

 Dans une interview accordée au Monde mercredi, le cinéaste Jean-Luc Godard a clairement évoqué que son cœur penche pour le parti de Marine Le Pen. "J'espérais que le Front national arriverait en tête. Je trouve que Hollande devrait nommer Marine Le Pen Premier ministre", a-t-il ainsi déclaré. Une position que l’artiste n’a cependant pas traduit ...

L’acteur Alain Delon

Alors que le FN ne fait pas l'unanimité, Alain Delon est un fervent soutien du parti frontiste. L'acteur n’hésite pas à s’écharper avec son fils, lequel ne partage pas les mêmes idées que lui.

L’humoriste Jean Roucas

Alors qu’il critiquait ardemment Jean-Marie Le Pen via ses marionnettes, il a finalement décidé de rejoindre le parti de son ancienne cible. "Je voterai Marine Le Pen en 2017", a-t-il affirmé lors de la dernière université d'été du FN.

L’ancienne actrice Brigitte Bardot

En 2012, Brigitte Bardot a confié au Parisien que son vote irait à Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle. La présidente du Front National est selon une "femme admirable" qui "a dédiabolisé" le FN, et même "la seule" à s'être "occupée de dénoncer le scandale de la viande halal".

Jean-François Belmondo

Le neveu de l’acteur Jean-Paul Belmondo s’est récemment présenté comme candidat du Front National aux prochaines élections municipales de Paris.

L’humoriste Dieudonné

Souvent décrié pour ses sketchs antisémites, Dieudonné a choisi Jean-Marie Le Pen pour être le parrain de sa troisième fille en 2008. "J'ai de l'estime pour Dieudonné. Nous nous sommes rapprochés car nous avons des points communs", avait alors commenté l’ancien président du Front National.

Autres diaporamas