Cet ami intime de Marine Le Pen a été mis en examen pour "abus de biens sociaux". C'est via le micro-parti de la présidente du FN que cette affaire a éclaté. Mais qui est Frédéric Chatillon?

Le Monde le qualifie de "rouage essentiel de l’équipe de Marine Le Pen". Vendredi 23 janvier, Frédéric Chatillon, proche de la présidente du Front national, a été mis en examen pour "faux et usage de faux", "escroquerie", "abus de biens sociaux" et "blanchiment de bien sociaux". Mais qui est ce mystérieux personnage de l’ombre, ancien "pote de bringues" de Marine Le Pen, au carrefour de diverses formations d’extrême droite ? Portrait.

Gud, Syrie et Alain Soral

Il n’est ni membre du Front National, ni membre de Jeanne (le micro-parti de Marine Le Pen également dans le viseur de la justice). En revanche, il est un proche de la présidente du FN. Les deux se sont connus sur les bancs d’Assas, la faculté de droit parisienne. Nous sommes alors dans les années 1990 et Frédéric Chatillon fait ses armes dans le Groupe Union Défense, une organisation étudiante violente prônant un nationalisme exacerbé et xénophobe.

Lire aussi : Présidentielle 2017 : Marine Le Pen largement en tête du premier selon un sondage

Cet ami intime de Marine Le Pen en deviendra même le président. Mais au-delà de ce parcours de jeunesse, le nom de Frédéric Châtillon est associé à plusieurs groupuscules liés à la fachosphère. Ainsi, on le retrouve du côté du site d’Alain Soral via la création d’Egalité & Réconciliation, puis avec les pro-Bachar Al Assad par le site de propagande infosyrie.fr qu’il a contribué à lancer.

Celui qui est décrit comme un gros bras de l’extrême droite est un fervent défenseur du régime du dictateur syrien. Il ne cache pas non plus une certaine admiration pour l’Italie de Mussolini. Marié à une amie d’enfance de Marine Le Pen, Frédéric Chatillon a ses entrées à Montrettout. Et pour cause, son épouse n’est autre que Marie Herblais, en charge du fameux blog vidéo de Jean-Marie Le Pen. Selon Le Monde, ce proche de la famille Le Pen affiche également une certaine proximité avec Dieudonné.

Le "Bygmalion du FN" ?

Frédéric Chatillon a cofondé l’agence de communication Riwal, devenue "le principal prestataire de service du Front national" explique Le Monde et ce, "depuis l’arrivée de Marine Le Pen à la tête du parti début 2011". Cette société s’occupe de tout ce qui est communication visuelle (tracts et affiches) et livre également les fameux kits de campagne dont vous nous parlions récemment. Lors des législatives en 2012, le micro-parti de Marine Le Pen (Jeanne) prêtait aux candidats de l’argent (avec un taux de 6.5%) afin que ceux-ci se procurent ledit kit pour la modique somme de 16.500 euros. Argument de vente : si le score dépasse 5%, ce sera remboursé par l’Etat (et donc par le contribuable). Précisons que le FN encourageait vivement les candidats à se doter de ce matériel estampillé Riwal.  

Lire aussi : Qui est Marie-Caroline Le Pen, la fille reniée de Jean-Marie Le Pen ?

Problème, en plus des taux d’intérêts, Jeanne effectuait une marge sur la vente de ces kits. Ce faisant, la justice soupçonne Riwal et Jeanne d’avoir détourné 10 millions d’euros lors des dernières législatives. "Je n'ai pas été auditionnée. Je ne sais absolument pas de quoi retourne cette affaire. Elle ne me concerne pas juridiquement" a pour sa part assuré Marine Le Pen en réaction à la mise en examen de son ami et prestataire.

Publicité
"Si un jour il y a une affaire Bygmalion au sein du FN, elle surviendra du côté de Chatillon et de son business avec le Front" avait pour sa part déclaré en décembre dernier un cadre frontiste cité par Libération.

Vidéo sur le même thème - Marine Le Pen: "Mon objectif est d'arriver au pouvoir"