Les ténors du Front national sont sortis du bois pour dire tout à tour ce qu’ils pensaient de la déclaration de Nadine Morano sur "la France, pays de race blanche".

Depuis sa venue dans l’émission On n’est pas couché samedi soir sur France 2, l’eurodéputé (Les Républicains) Nadine Morano n’en finit plus de faire réagir la classe politique.

Pour rappel, voici ce qu’elle a déclaré lors de l’émission : "On a besoin d’être dans cette cohésion nationale chez nous, a-t-elle fait entendre. Pour qu’il y ait une cohésion nationale, il faut garder un équilibre dans le pays, c’est-à-dire aussi sa majorité culturelle." L’élue a ensuite déclaré ces paroles qui ont depuis tant fait couler d’encre : "Nous sommes un pays judéo-chrétien - le général de Gaulle le disait - de race blanche, qui accueille des personnes étrangères."

A lire aussi Régionales : Nicolas Sarkozy veut retirer l'investiture de Nadine Morano

Si ces propos ont été condamnés dans sa famille politique, ceux-ci trouvent un certain écho auprès du Front national.

"Une évidence historique multiséculaire"

Le président d’honneur du Front national s’est fendu d’un communiqué sur son site pour défendre "la pauvre Madame Morano". "Pour avoir énoncé une évidence historique multiséculaire, écrit-il, Madame Nadine MORANO subit un feu nourri de critiques, d’autant plus véhémentes qu’elles viennent de son propre camp. Elle peut ainsi mesurer à ses dépens ce que pèse la « gauchisation des esprits » dans les rangs de l’ex-UMP." Et de finir sur une phrase cinglante : "On la plaindrait si nous n’avions pas oublié de qui et de quoi elle est restée complice depuis si longtemps".

Le député Gilbert Collard a lui aussi volé au secours de Nadine Morano en déclarant sur France 2 que "c'est hallucinant de voir qu'on ne peut pas dire que la France est historiquement un pays de race blanche qui a eu des rois chrétiens, qui a été construit par le judéo-christianisme. On ne peut pas le dire."

Florian Philippot ne suit pas totalement Nadine Morano

De façon lapidaire, Marine Le Pen a elle aussi soutenu Nadine Morano en déclarant dimanche sur RTL : "Elle citait des propos du général de Gaulle, n’allons pas chercher des polémiques là où il n’y en a pas."

Publicité
Seule voix discordante, Florian Philippot, qui a déclaré mardi sur France Info qu’il n’avait pas "une vision raciale de la France." "La France, ce n'est pas une race, la France c’est le pays des Français, fait-il entendre. Maintenant on sait que la France n’est pas un pays d’Afrique noire, ce n’est pas la Chine, on a le droit de dire ça aussi. (...) Je n’accepterai jamais qu’on dise que la France est une race."

Vidéo sur le même thème : Nadine Morano a "trouvé minable" la réaction d'Alain Juppé