Figure du parti Lutte ouvrière, Arlette Laguiller s’est présentée six fois à la présidence de la République. Après un demi-siècle de militantisme, elle a passé le flambeau en 2007. Mais que devient-elle aujourd’hui ?

Les plus jeunes ne la connaissent peut être pas, mais les plus âgés ont tous en tête son visage, et son combat. Première femme à s’être présentée à l’élection présidentielle, en 1974, Arlette Laguiller est aujourd’hui âgée de 76 ans.

Ancienne employée du Crédit Lyonnais, elle a été pendant quarante ans la figure du mouvement Lutte ouvrière (LO), dont elle sera la représentante aux élections présidentielles entre 1974 et 2007, soit six campagnes consécutives ; un record.

A lire aussiLes politiques les moins diplômés

Mais en 2007, avec 1,33 %, Arlette Laguiller enregistre son pire score dans sa route pour l’Elysée, et décide de prendre sa retraite politique. Elle transmet alors les clés de LO à Nathalie Arthaud, qui assure depuis 2008 la fonction de porte-parole du parti. Mis à part ses apparitions au moment des campagnes électorales, Arlette Laguiller a été conseillère régionale d’Ile-de-France (1998-2004) et député européen (1999-2004).

"On me reconnaît encore bien dans la rue"

Sa vie politique derrière elle, Arlette Laguiller confiait en 2015 à RTL être moins fatiguée car elle ne se déplace plus à travers tout le pays. "Mais je suis toujours dans le coup de la politique et de mon organisation, a-t-elle assuré. On me reconnaît encore bien dans la rue, on me parle, c’est assez courant. Ça fait 55 ans que je milite, du coup on m’a vu."

A la radio, l’ancienne banquière confiait sa petite gloire d’avoir été la première femme à se présenter à la présidence de la République. "Je ne l'ai jamais dit avant je crois, mais j'étais assez fière, je ne me sentais pas trop intimidée finalement, confiait-elle. Après les médias, la télé c'est intimidant... Je me souviens que j'avais peur de me tromper, d'oublier quelque chose. C'était à la fois angoissant et en même temps les retours étaient très bons."

"Arrêter ? Certainement pas"

Publicité
Arlette Laguiller n’a pas perdu son âme de militante. "Aujourd'hui, j'ai réduit mes activités, mais arrêter ? Certainement pas, pour le moment, je tiens encore le coup", faisait-elle entendre. Interrogée en juin dernier à l’occasion de la fête estivale de LO, la politicienne précisait son rôle actuel. "D’abord, essayer de transmettre aux plus jeunes, et je travaille beaucoup avec Nathalie [Arthaud]. Et puis je m’occupe plus qu’avant du journal de Lutte ouvrière, au niveau des articles… ça me plaît bien en plus", explique la femme au célèbre slogan "Travailleuses, travailleurs".

Vidéo sur le même thème : Nathalie Arthaud : "Le FN, un vote de résignation"

Publicité