Si Valérie Trierweiler a eu du mal à trouver sa place de Première dame, une chose est sûre : elle ne s’embarrasse des gens avec qui elle ne s’entend pas. Un style qui décoiffe parfois dans l’entourage du président.

Depuis que François Hollande a été élu président de la République, les Français ont appris à connaître celle qui partage sa vie depuis maintenant quelques années. Et le moins que l’on puisse dire c’est que les premiers pas de Valérie Trierweiler sous le feu des projecteurs ne se sont pas toujours déroulés sans embuches. La Première dame n’a pas toujours eu bonne presse aux yeux des Français, qui ont encore en mémoire l’affaire du « tweetgate », et qui lui reprochent aussi souvent une attitude agressive ou encore une certaine jalousie mal dissimulée à l’égard de Ségolène Royal.Un style qu’elle ne se laisse pas dicterL’interview que Valérie Trierweiler a accordée au Nouvel Observateur, en kiosques depuis le 17 juillet, risque de ne pas forcément arranger les choses. La compagne de François Hollande  y confie s’inspirer du style de Danielle Mitterrand, plutôt que de celui de Cécilia Attias. « Tout ce je fais, je le fais par moi-même » explique-t-elle, une référence sans doute à l’affaire des infirmières bulgares, où l’épouse de Nicolas Sarkozy avait été envoyée spéciale en Lybie en 2007 pour aider à faire libérer les cinq infirmières bulgares retenues depuis 1999. Valérie Trierweiler consacre d’ailleurs de plus en plus de temps à des actions caritatives, et à son rôle d’ambassadrice de l’association France Libertés, une association créée par l’ancienne épouse de François Mitterrand. 

Publicité
« Je ne l’aime pas, alors j’ai refusé »Le Nouvel Observateur évoque également l’influence « discrète mais réelle » qu’exerce visiblement la Première dame. Ce qui motiverait certains ministres à vouloir se rapprocher d’elle. Mais Valérie Trierweiler entend bien rester maîtresse de l’identité des personnes qui gravitent dans son entourage. « Un ministre du gouvernement voulait absolument que je l’admette dans ma délégation lors d’un déplacement présidentiel. Mais je ne l’aime pas, alors j’ai refusé » indique Valérie Trierweiler. Le style Trierweiler, tranché, net, sans détours.

 

Publiez votre commentaire

132 commentaires

  étonnant  non ,  pour  une 

Portrait de xingar

POTTOK

  étonnant  non ,  pour  une  personne  vulgaire  qui  n' a rien  à faire  officiellement  auprés  du  "" président "" de peu de  Français..................???? Il  faut  que les français lui  fassent savoir  lors  des déplacements  de  son  "" JULES ""  !Quelle  équipe  nous  avons  au sommet  de l' ETAT   ,  pas de quoi en être  FIER !

Votez pour ce commentaire: 

Bonsoir @ Michel P. qui a

Portrait de giellesse

- Pouvons-nous parier un centime d'euro sur l'existence du Paradis ? - Non ! - Péchons !

Bonsoir @ Michel P. qui a dit

 

"Retour de la France gouvernée par Madame de Maintenon ou par la Marquise de Pompadour?"

 

Si VT avait leur prestance, ce ne serait pas si mal...

Bonsoir également  @ Millie qui a répondu à ma remarque ( "Moi aussi, quand je n'aime pas quelqu'un je l'exclus de mon environnement... Où est le problème ?")  par  "C'est bien ce que je disais aussi en début de sujet. Je ne suis pas maso, quand je n'aime pas ... j'évite !"

 

Désolé, Millie, je n'avais pas vu et je vous ai plagiée.

 

@ Marioutchka que je salue et qui a dit : "Faut recoller au fil !!! Merci de le rappeler ! " Il y a parfois des digressions bien plus plaisantes que les participations aux sujets de discussion...

Votez pour ce commentaire: 

Bon, bon, bon,... C'est pas

Portrait de giellesse

- Pouvons-nous parier un centime d'euro sur l'existence du Paradis ? - Non ! - Péchons !

Bon, bon, bon,... C'est pas tout, ça ! Et Valérie Trierweiler, que devient-elle ? Les mauvaises langues vont dire " Valérie Trierweiler ne devient pas : elle est ! ".

 

Un tel truisme dans un fil de discussion a de quoi surprendre, non ? "Quand Valérie Trierweiler n’aime pas quelqu’un, elle l’exclut". Moi aussi, quand je n'aime pas quelqu'un je l'exclus de mon environnement... Où est le problème ? 

 

A moins qu'un journaliste malveillant ait voulu souligner que, pour une femme de gauche, exclure l'Autre, "c'est pô bien...". Certes, certes, mais y en a-t-il de quoi faire un fromage ?

Votez pour ce commentaire: 

giellesse a dit : Bon, bon,

Portrait de shooby

 Certains voient la réalité et demandent pourquoi ? Moi je rêve de l'impossible et je dis" pourquoi pas" ? (George Bernard SHAW)

giellesse a dit :

Bon, bon, bon,... C'est pas tout, ça ! Et Valérie Trierweiler, que devient-elle ? Les mauvaises langues vont dire " Valérie Trierweiler ne devient pas : elle est ! ".

 

Un tel truisme dans un fil de discussion a de quoi surprendre, non ? "Quand Valérie Trierweiler n’aime pas quelqu’un, elle l’exclut". Moi aussi, quand je n'aime pas quelqu'un je l'exclus de mon environnement... Où est le problème ? 

 

A moins qu'un journaliste malveillant ait voulu souligner que, pour une femme de gauche, exclure l'Autre, "c'est pô bien...". Certes, certes, mais y en a-t-il de quoi faire un fromage ?

je crois qu'il faut mieux l'oublier elle ... et ce d'autant plus que quand on en entend parler, c'est jamais pour rendre hommage à l'Homme et l'intelligence que cette espèce est sensée avoir ;)

Votez pour ce commentaire: 

giellesse a dit : Bon, bon,

Portrait de Marioutchka

giellesse a dit :

Bon, bon, bon,... C'est pas tout, ça ! Et Valérie Trierweiler, que devient-elle ? Les mauvaises langues vont dire " Valérie Trierweiler ne devient pas : elle est ! ".

 

Un tel truisme dans un fil de discussion a de quoi surprendre, non ? "Quand Valérie Trierweiler n’aime pas quelqu’un, elle l’exclut". Moi aussi, quand je n'aime pas quelqu'un je l'exclus de mon environnement... Où est le problème ? 

 

A moins qu'un journaliste malveillant ait voulu souligner que, pour une femme de gauche, exclure l'Autre, "c'est pô bien...". Certes, certes, mais y en a-t-il de quoi faire un fromage ?

Vous avez raison Giellesse (Bonsoir !) 

 

Faut recoller au fil !!!  Merci de le rappeler ! 

 

Oui, pas de quoi en faire un fromage, ni même une pendule à 13 coups !!!

 

Bonne soirée !

 

 

 

 

Votez pour ce commentaire: 

giellesse a dit : Bon, bon,

Portrait de ..Chris

giellesse a dit :

Bon, bon, bon,... C'est pas tout, ça ! Et Valérie Trierweiler, que devient-elle ? Les mauvaises langues vont dire " Valérie Trierweiler ne devient pas : elle est ! ".

 

Un tel truisme dans un fil de discussion a de quoi surprendre, non ? "Quand Valérie Trierweiler n’aime pas quelqu’un, elle l’exclut". Moi aussi, quand je n'aime pas quelqu'un je l'exclus de mon environnement... Où est le problème ? 

 

A moins qu'un journaliste malveillant ait voulu souligner que, pour une femme de gauche, exclure l'Autre, "c'est pô bien...". Certes, certes, mais y en a-t-il de quoi faire un fromage ?

 

C'est bien ce que je disais aussi en début de sujet. Je ne suis pas maso, quand je n'aime pas ... j'évite !

Votez pour ce commentaire: 

Marioutchka, j'admire (et

Portrait de ..Chris

Marioutchka, j'admire (et envie) votre patience et votre bonne humeur !

Votez pour ce commentaire: 

.Millie. a dit : Marioutchka,

Portrait de Marioutchka

.Millie. a dit :

Marioutchka, j'admire (et envie) votre patience et votre bonne humeur !

 

Merci Millie... mais le verbe "admirer" est un peu fort à mon avis... 

Quant à la patience... ce doit être un défaut professionnel, sans doute !... 

 

Ma bonne humeur, elle m'est précieuse, celui qui voudrait me l'ôter n'est pas encore né, et donc ce n'est pas une petite bande de chenapans de Planet qui risque de l'altérer, et encore moins de me la faire perdre !...  

 

Merci pour votre sympathie, sachez qu'elle est réciproque !

 

Bonne soirée à vous, Millie !!! 

 

PS : Vous savez quoi, Millie ?!... Il faut s'attendre à ce qu'on nous envoie "solidarité féminine, oblige" ou quelque chose dans ce genre !!! Je commence à les connaître les bougres !!! 

 

 

 

 

 

Votez pour ce commentaire: 

Mais dites moi, c'est à vous

Portrait de shooby

 Certains voient la réalité et demandent pourquoi ? Moi je rêve de l'impossible et je dis" pourquoi pas" ? (George Bernard SHAW)

 Mais dites moi, c'est à vous que pensait Audiard quand en 1980 il faisait dire à un de ses acteurs dans Le Guignolo : "Vous savez quelle différence il y a entre un c** et un voleur ? Un voleur de temps en temps ça se repose" ? Parce que là, on a à peine dit une chose que vosu en avez dit 30 !

Votez pour ce commentaire: 

Pages

Publicité