Ségolène Royal a proposé de délocaliser Roland-Garros au Parc des Princes auprès d'Anne Hidalgo. L'idée a à la fois indigné et amusé les fans de tennis.

Une compétition de terre battue sur la pelouse du Parc des Princes, ben voyons ! C'est pourtant l'idée de génie qu'a eue Ségolène Royal. Citée par Anne Hidalgo, la ministre de l'Environnement, farouchement opposée à l'agrandissement du célèbre tournoi, a suscité les moqueries des fans de tennis et des autres.

La finale de la Ligue des Champions à l'hippodrome de Longchamp ?

Ce mardi, dans les colonnes du Parisien, on apprenait de la bouche d'Anne Hidalgo l'étonnante idée de la ministre de l'Environnement : "Ségolène Royal voulait que le tournoi de Roland-Garros se joue sur les pelouses de Jean-Bouin ou du Parc des Princes. Pour un tournoi de tennis de terre battue (…) je lui ai dit que c'était un peu farfelu". Si la maire de Paris a relevé l'étrange illumination de l'ex-candidate à la primaire socialiste, les internautes se sont bien gaussés. "On sait enfin pourquoi Ibrahimovic a pété les plombs, Ségolène Royal voulait jouer Roland-Garros sur la pelouse du Parc", raille un internaute, faisant par la même occasion allusion aux propos injurieux de Zlatan Ibrahimovic. "Royal veut jouer Roland-Garros sur les pelouses du Parc des Princes. On lui dit que l'herbe c'est à Wimbledon", renchérit une autre. Même le site de paris sportifs Winamax se moque ouvertement de la proposition.

A lire aussi - Modernisation de Roland-Garros : Manuel Valls soutient le projet de la FFT

Ségolène Royal opposée à l'extension de Roland-Garros

Publicité
De telles propositions sont le fruit d'une ministre de l'Environnement fermement opposée au projet de modernisation du tournoi du Grand Chelem. Une telle extension empiéterait sur les serres du jardin botanique d'Auteuil. D'ailleurs, un projet alternatif prévoit de couvrir une bretelle de l'autoroute A13. De son côté, Manuel Valls a désavoué la ministre en soutenant expressément le projet de la Fédération Française de Tennis, aux côtés d'Anne Hidalgo. Faisant valoir les "grands événements sportifs internationaux, notamment les Jeux olympiques", le Premier ministre a promis son accord "afin de permettre rapidement un début des travaux".

Vidéo sur le même thème - Roland-Garros : "on espère déposer les permis de construire au mois d'avril"