Jean-Luc Mélenchon a cru apercevoir un ouvrage de "Mein Kampf" vendu dans un magasin Carrefour. Mais il s'est tout simplement trompé de commerce. Explications. 

 

Le cofondateur du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, a fait part jeudi sur Twitter de son "écoeurement total" face à la vente du livre d'Adolf Hitler, "Mein Kampf", dans les rayons d'un magasin Carrefour. Petit problème, l'enseigne ne vend pas cet ouvrage... 

Cette dernière n'a en effet pas tardé à réagir sur le réseau social, assurant que ce livre n'est pas référencé dans ses magasins et lui demandant de préciser dans quelle commerce il avait pu l'apercevoir. Face à son erreur, l'homme politique a présenté ses excuses à Carrefour. Si l'on n'en sait pas plus sur le lieu où il a découvert l'ouvrage, on sait néanmoins que Jean-Luc Mélenchon combat depuis un moment la réédition de cet ouvrage. 

Publicité
Le patron du Parti de gauche avait ainsi écrit il y a quelques mois au directeur des éditions Fayard pour l'exhorter à ne pas imprimer l'ouvrage. "Ce livre est le texte principal du plus grand criminel de l'ère moderne. Responsable de la plus grande guerre que le monde ait connue dans son histoire, coupable de ce fait de dizaines de millions de morts, il est de plus le fondateur d'une idéologie de solution finale organisant méthodiquement et industriellement le massacre génocidaire des populations juives et tziganes, le meurtre de masse des homosexuels, de ses opposants politiques francs-maçons, communistes, syndicalistes, socialistes qui eurent le malheur de tomber entre les mains de son régime et de ses collaborateurs. Il est la négation même de l'idée d'humanité universelle. Votre volonté d'une édition critique, avec des commentaires d'historiens, ne change rien à mon désaccord. Éditer, c'est diffuser", argumentait-il, repris par LePoint.fr 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité