C’est une stratégie dont le Front national ne se cache pas : séduire des membres de l’UMP pour faire grossir leurs rangs. 

Le responsable des jeunes de la Droite Populaire du Var, Sébastien Ausserre, s’est rallié au parti de Marine Le Pen, selon les informations du Lab d’Europe 1. Son ralliement devrait être officialisé à la fin de mois de mai.

Lors des élections départementales en mars dernier, le jeune homme avait appelé à voter pour le FN au second tour à La Seyne-sur-Mer, dans le Var, afin de faire barrage à la gauche. Il avait d’ailleurs été suspendu pour cette raison.

Mais le jeune varois n’est pas le seul à avoir démontré la porosité entre les deux partis.

Parmi les exemples, en décembre 2012, la secrétaire nationale à la formation professionnelle de l’UMP, Fatima Allaoui, a rejoint le parti d’extrême-droite.

En février dernier, ce sont deux conseillers municipaux UMP marseillais, Karim Herzallah et Caroline Gallo qui rallient le FN. Karim Herzallah a indiqué à France 3 Région qu’il en avait "ras-le-bol d’être l’arabe de service". La jeune femme a quant à elle déclaré que ces idées étaient "plus proches du Front national".

Une stratégie revendiquée

Une autre jeune recrue du Front national, Sébastien Chenu, qui a rejoint les rangs du parti en décembre 2014, explique à Libération que l’UMP se vide de ses membres : "On m’a dit : "Vous êtes un con, et vous rejoignez des cons". Ok. Mais attention : les cons vont être de plus en plus nombreux. En 2007, Sarko a siphonné les voix du FN. En 2017, Marine va siphonner celles de l’UMP dans les grandes largeurs". Dans son élan, Sébastien Chenu a enrôlé un jeune cadre local de l’UMP, Nicolas Maguet.

"On est très contents de cette prise de guerre. Cela s’inscrit dans ma stratégie de ramener des forces vives au Front national. L’UMP ne s’en rend pas forcément compte lorsqu’elle réalise ce genre de ralliement, mais ce sont des gens qui font vivre le parti au quotidien (…) C’est de ce genre d’expérience politique prouvée, quasi-professionnelle, dont nous avons besoin pour structurer notre appareil militant", a déclaré Sébastien Chenu au Lab d’Europe 1 sur l’adhésion de Sébastien Ausserre.

Publicité
Un homme a même joué les entremetteurs pendant de nombreuses années. Paul-Marie Couteaux, grâce à son important carnet d’adresses, a été un atout essentiel de la "dédiabolisation" du parti ainsi que du rassemblement bien au-delà du FN.

Vidéo sur le même thème : FN : le parti révèle son vrai visage ? 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité