Gilles Carrez, le président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, est dans le viseur de Bercy. En cause, sa déclaration d'ISF.

Voilà qui est embêtant. Alors que nous apprenions ce week-end que le président de la commission des Finances de l’Assemblée nationale, Gilles Carrez, était en "délicatesse" avec le fisc pour ne pas avoir payé l’ISF depuis trois ans, ce dernier a réagi hier sur sa page Facebook en évoquant une erreur d’interprétation et en plaidant pour sa "bonne foi".

Lire aussi :  Le président de la commission des Finances de l'Assemblée dans le viseur du fisc

Oui mais voilà, actuellement dans le viseur de Bercy, le député UMP ne peut feindre sa maîtrise des questions fiscales comme l’ont repéré nos confrères du Figaro.

Ancien rapporteur du budget, Gilles Carrez a cosigné l’amendement qui a fait passer de 20% à 30% l’abattement sur l’ISF portant sur la résidence principale non détenue en SCI, cette fameuse mesure dont il a expliqué à nos confrères de Mediapart l'"ignorer complètement".

Publicité
En outre, Gilles Carrez est connu pour avoir été un farouche opposant de l’ISF. En effet, il pestait en 2010 dans les colonnes du JDD contre "cet impôt stupide" se prononçant pour sa suppression. Ce lundi sur RMC, l’élu du Val de Marine a assuré, "comme n'importe quel contribuable" vouloir se mettre en conformité avec "la décision que prendra l’administration fiscale".

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :