La vice-présidente du FN a ressorti un cliché montrant Christian Estrosi à côté d'une bannière FN il y a 25 ans. 

Mécontente des récentes critiques qu'a formulées Christian Estrosi à l'encontre du Front national, sa vice-présidente, Marie-Christine Arnautu, a publié ce lundi une photo gênante du maire de Nice. Sur ce cliché dévoilé via Twitter et que la députée FN date de 1989, on aperçoit l'élu UMP en compagnie de plusieurs personnes brandissant une bannière FN. Une situation inconfortable à laquelle il n'a pas réagi.

"On continue à jouer M. Flop ?"

Dans un article du 28 février, le JDD évoquait la lettre que Christian Estrosi avait adressée à Marine Le Pen. Visiblement remonté, le maire de Nice déclarait : "vous faites croire à une dédiabolisation du Front national qui aurait pris ses distances avec les thèses racistes et négationnistes de votre père" mais "en faisant alliance avec le Bloc identitaire, vous nous montrer enfin votre vrai visage (…) celui du Front national intolérant, antisémite et raciste". Des attaques qui n'ont visiblement pas plu au parti d'extrême droite, notamment à sa vice-présidente. Elle a alors décidé d'exhumer une photographie jaunie par son âge où l'on aperçoit le député UMP bras croisés à côté d'une bannière FN. "En 1989 sous la banderole du FN : Estrosi, le 2ème en partant de la gauche... On continue à jouer M. Flop ?", a légendé Marie-Christine Arnautu.

A lire aussi -"Français de souche" : Marine Le Pen n'a pas toujours critiqué cette expression

Une manifestation pour la Nouvelle-Calédonie

Publicité
Cette photo, bien qu'étonnante, avait déjà été dénichée des archives en 2012. Le site Internet StreetPress y avait d'ailleurs consacré un article en 2014. A cette occasion, l'organisateur de la manifestation, ici datée de 1988, avait été interrogé : "c'était une manifestation pour la Nouvelle-Calédonie organisée à la suite des événements qui s'étaient passés là-bas, à la grotte d'Ouvea. Un rassemblement monté par le Front national dont j'étais le responsable à l'époque, d'où la bannière. Le maire (Jacques Médecin) était venu à cette manifestation et tous ses séides avaient suivi". D'un autre côté et selon StreetPress, le député centriste Rudy Salles disait avoir été piégé : "des militants FN ont brandi la bannière juste au moment de la photo". Quant à lui, Christian Estrosi n'a ni confirmé ni infirmé les deux versions, il n'a tout simplement pas répondu au message de la cadre du FN, ni aux demandes d'interview de StreetPress.

Vidéo sur le même thème - Hollande "conciliant et arrangeant" selon Estrosi