Dimanche, lors d’un déplacement dans la cité phocéenne, le Premier secrétaire du Parti socialiste a clairement signifié que Jean-Noël Guérini, le président du Conseil général des Bouches-du-Rhône qui a été mis en examen, "ne faisait plus partie de (sa) famille politique".

©AFP

Jean-Noël Guérini exclu du PS. C’est en effet ce qu’a estimé dimanche le Premier secrétaire du Parti Socialiste. Alors qu’il se trouvait à Marseille pour tester le dispositif des primaires socialistes aux municipales de 2014, Harlem Désir en a en effet profité pour clarifier une situation dont les contours étaient jusqu’alors un peu flous : le cas du président socialiste du conseil général des Bouches-du-Rhône. "Je considère depuis très longtemps qu’il ne fait plus partie de notre famille politique", a ainsi lâché Harlem Désir dimanche, avant d’ajouter, catégorique : "Il ne souhaite pas le succès de ces primaires et de ses candidats. Il y a bien longtemps que la page Jean-Noël Guérini a été tournée pour moi à Marseille. (...) Guérini, c’est fini pour le PS".

Mis en examen pour association de malfaiteurs dans deux affaires – dont un vaste dossier de marchés publics présumés frauduleux dans le département, Jean-Noël Guérini a quelque peu embarrassé la majorité que se voulait "exemplaire". Rongée par ces deux affaires et par des rivalités internes, la fédération PS des Bouches-du-Rhône a même été placée sous tutelle en mars 2013.

Publicité
La haute autorité du PS va trancherFort de ces propos, le Premier secrétaire du PS a poursuivi en annonçant qu’il allait saisir la haute autorité du PS – instance chargée des questions de droit et d’éthique au sein du parti – dans "les prochains jours" afin qu’un avis soit ensuite transmis au conseil national du PS et que Jean-Noël Guérini soit officiellement exclu du parti. Mais cette prise de position n’a pas plu à tous les cadres et dirigeants du PS. "On a l’impression que certains parlent plus de cela que de leur programme. Moi, ce qui m’intéresse, c’est d’apporter des réponses aux Marseillais, je ne suis ni juge, ni avocat, ni procureur! Quand il a été patron du PS, ils l’ont tous porté au sommet", a ainsi regretté Samia Ghali, la sénatrice des quartiers Nord."Composée de neuf membres qui doivent être désignés prochainement. La haute autorité va être créée dans les toutes prochaines semaines", a par ailleurs précisé à RTL, Alain Fontanel, le secrétaire national aux fédérations et conseiller politique de Harlem Désir.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :