La proposition de loi d’une députée ELLV visant à abroger le délit de racolage passif doit être étudiée ce jeudi par le Sénat. Le projet a beaucoup de chance d'être voté par les sénateurs, à majorité PS.

A moins d’un retournement de situation inattendu, le Sénat, à majorité PS, devrait voter ce jeudi un projet de loi prévoyant d’abroger le délit de racolage passif instauré par Nicolas Sarkozy en 2003. Sous sa forme actuelle, la loi figurant dans le Code Pénal considère en effet comme un délit le "le fait par tout moyen, y compris par une attitude même passive, de procéder publiquement au racolage d'autrui en vue de l'inciter à des relations sexuelles en échange d'une rémunération". C’est la sénatrice écologiste Esther Benbassa qui a proposé un nouveau texte afin d'autoriser le racolage passif. Cette proposition figurait d’ailleurs dans le programme de campagne de François Hollande.

Elles "étaient particulièrement exposées aux viols"

Publicité
Un rapport Médecins du monde paru en 2012 explique que les prostituées, notamment d’origine chinoise, "étaient particulièrement exposées aux violences physiques et aux viols", rapporte l’Express. Le racolage passif étant puni par la loi, elles réduisaient donc le temps de négociation et travaillaient dans des endroits reculés pour ne pas se faire remarquer. Après débats, la proposition de loi sera certainement votée par les sénateurs verts et socialistes, ces derniers étant majoritaires à la Chambre haute.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité