La proposition de loi visant à pénaliser les clients des prostituées sera soumise au vote de l’Assemblée le 4 décembre prochain. Mais la question divise la classe politique : PS, UMP, écologistes, UDI, tous les groupes politiques s’interrogent.

La proposition de loi visant à sanctionner pénalement les clients des prostituées sera soumise au vote de l’Assemblée le 4 décembre prochain. Si la mesure, soutenue par les députées PS Maud Olivier et Catherine Coutelle, ainsi que par l’UMP Guy Geoffroy, devrait largement être adoptée, elle n’en divise pas moins la classe politique, et le débat sur le plus vieux métier du monde agite au sein de l’opposition comme de la majorité.

De nombreuses questions« Plus on s'avance vers le vote, plus on voit des interrogations monter dans chaque famille politique. Les poncifs qui traversent la société sur 'le plus vieux métier du monde' traversent aussi l'institution parlementaire » reconnait ainsi Guy Geoffroy. « Il y a des positions divergentes entre nous sur deux points : la pénalisation du client et la possibilité de régularisation des personnes qui sortent de la prostitution » a expliqué Chrsitian Jacob, président du groupe UMP à l’Assemblée. Certains craignent en effet que la sanction des clients ne poussent les prostituées à se clandestiniser encore plus, tandis que d’autres estiment qu’il s’agit d’ « une avancée dans la lutte contre la traite des êtres humains ».

Le PS « ultra-majoritaire »Du côté des élus PS, le vote devrait être « ultra-majoritaire » selon Catherine Coutelle, mais des questions sont néanmoins soulevées. « Est-ce que les souteneurs ne vont pas mettre les prostituées dans des caravanes à l'extérieur des villes, dans des appartements où elles n'auront, alors là, plus aucun contact avec les associations ? » s'interroge ainsi Bernard Roman. Les écologistes devraient se prononcer majoritairement contre ce texte. Les députés de Front de gauche devraient eux voter pour, et à l’UDI « la liberté de vote » sera totale.

Publicité
Que prévoit le texte ?Le texte prévoit notamment une amende de 1 500 euros, qui pourra être doublée en cas de récidive. Le recours à des prostitués mineurs ou vulnérable, une infraction qui existe déjà, sera lui considéré comme une « circonstance aggravante », et sera passible d’une amende de 45 000 euros, l’éventuelle peine de prison qui pouvait aller jusqu’à 3 ans a elle été supprimée. « Un stage de sensibilisation aux conditions d'exercice de la prostitution » pourra toutefois être « une alternative aux poursuites ».

Publiez votre commentaire

9 commentaires

ne pas confondre le bordel du

Portrait de thorel

ne pas confondre le bordel du (peuple) payant et celui de nos élus (payé) par les contribuables !c'est a coups de nerfs de boeuf qu'il faut rentrer a l'assemblée nationale et faire sortir la bande de porcs qui s'y amuse!

Votez pour ce commentaire: 

Tout le monde n'est pas comme

Portrait de JEANPHI 78

Tout le monde n'est pas comme les députés qui s'offrrent des covers girls dans l'hôtel de l'Assemblée nationale sur le dos des contribuables comme Mr TROCAN. Il faut s'attaquer aux proxénètes, mais pas aux clients qui sont souvent des gens seuls et n'ont pas d'autres moyens de se satisfaire. Cette loi va faire augmenter le nombre des viols.

Les députés feraient mieux d'en faire une pour interdire les détournements de fonds publics par les députés, sénateurs conseillers généraux et régionaux.

Votez pour ce commentaire: 

Si loi il y a, il ne faudrait

Portrait de Woippy

Si loi il y a, il ne faudrait oublier d'inclure les "call girls" et les "prostituees" de haut luxe, si cheres a nos politiciens, et a leurs invites des gouvernements etrangers. Au Moyen Orient, pas le droit, mais ils se rattrapent quand ils visitent la France ou d'autres pays europeens.

Votez pour ce commentaire: 

ce gouvernement qui se tape

Portrait de nolan

nolan

ce gouvernement qui se tape des putes de luxe,voudrait penaliser des francais qui bandent ,alors que les homos se roulent des patins a la tele devant monsieur le maire,a mort la dictature des rouges!!!!!!

Votez pour ce commentaire: 

-  Bien plus facile de

Portrait de jacques du 38

-  Bien plus facile de verbaliser les "clients" que de s'attaquer aux vrais problèmes de la prostitution:  les proxénetes !!!

Ce pays devient de plus en plus un Etat répressif !

Votez pour ce commentaire: 

Plus le droit de Boire, 

Portrait de huglylucky

Plus le droit de Boire, 

"        "      "     "   fumer...

plus le droit de rouler parcequ'on vous aura piqué votre permis de conduire pour 2 ou 3 ceintures de sécurité et un teléphone mobile...

A quand l'application de la charria ?

Votez pour ce commentaire: 

 Le gouvernement     doit

Portrait de MARTIAL FRANCK

 Le gouvernement     doit abroger ce projet.  Je ne reconnai plus mon pays qui s' appelait la FRANCE, Sur quel pays  le  gouvernement a-t-il pris model ?? ou est-ce l'Europe et Bruxelles qui nous détruit??   j'en sur certain.                                           

Votez pour ce commentaire: 

Je ne crois pas que cette

Portrait de mutante50

Je ne crois pas que cette pénalisation des clients soit mise en place car les députés sont peut être eux mêmes des clients alors ils ne vont certainement pas se punir !! et il serait plus judicieux, et sain d'ouvrir des maisons closes .

Votez pour ce commentaire: 

Pourquoi ne pas ouvrir ,comme

Portrait de Christian RESSEGUIER

Pourquoi ne pas ouvrir ,comme dans certains pays européens, des " eros centers"

Votez pour ce commentaire: 

Publicité