Alors qu’un texte du PS très critique envers la politique menée par la chancelière allemande, Angela Merkel, fait actuellement polémique, Jean-Christophe Cambadélis, le secrétaire national du parti aux questions européennes, souhaite que celui qui a divulgué ce document soit suspendu du PS.

Ce document "ne devait pas se retrouver dans la presse", a déclaré Jean-Christophe Cambadélis. Alors que la polémique enfle autour du texte du Parti socialiste prônant "l’affrontement démocratique" avec Berlin, le secrétaire national du PS aux questions européennes ne décolère pas. Invité de LCI ce lundi matin, il a en effet annoncé qu’il avait l’intention de demander la suspension de celui ou celle qui a fait circuler le document. Selon lui, ce "brouillon écrit à plusieurs mains" contenait, certes, "toute une série de formules énoncées dans le PS depuis plusieurs semaines" à propos de la politique d’Angela Merkel mais n’avait absolument pas vocation à sortir des murs du parti. "Si nous retrouvons celui qui a fourni ce texte à la presse, je demanderai qu’il soit suspendu du PS", a ainsi prévenu le député de Paris. Dans ce document, la dirigeante allemande est notamment qualifiée de "chancelière de l’austérité" et accusé "d’intransigeance égoïste".

Publicité
Il ne s’agit pas d’une "stigmatisation de telle ou telle personne"Et alors que le texte PS sur l’Europe doit être soumis mardi au bureau national du parti, Jean-Christophe Cambadélis, qui soutien ce texte, a tenu à réaffirmer qu’ "il s'agit d'un combat politique (ndlr : contre la droite en Europe), pas d'une stigmatisation de telle ou telle personne".  Le secrétaire national du PS a par ailleurs assuré que "toutes les références à Merkel ont été gommées" du texte et qu’il ne reste que "l’allusion au couple ‘Merkozy’, le désaccord avec la droite allemande et les références au combat contre le PPE (ndlr : le Parti populaire européen)". 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité