Pronostics

La dynamique de la victoire (le vote "utile") va jouer à plein. Dans l'Hexagone, le FN va gagner 5 régions, la gauche va en obtenir 4 et la droite 3 : et pourtant, cette sévère défaite lui ouvre un boulevard pour 2017. Détaillons tout cela.

Comme on l'avait annoncé dès le 27 novembre, et pour les raisons que l'on avait indiquées, la poussée du Front national a été bien plus forte que ce que prévoyaient les sondages de l'époque. L'équipe de Marine Le Pen va devoir diriger cinq régions : le Nord, le Sud-Est (la région PACA), le Nord-Est, mais aussi (grâce au vote utile), la Bourgogne-Franche-Comté et le Sud-Sud-Ouest. Grâce au vote utile (encore), la droite classique va obtenir la Normandie, les Pays de la Loire et l'Auvergne-Rhône-Alpes . La gauche va "conserver" le grand Sud-Ouest et la Bretagne, mais aussi, probablement, le Centre-Val de Loire et, presque sûrement, l'Ile-de-France. En effet, dans cette région exceptionnellement riche, les subventions sont hallucinantes. Une partie non négligeable de celles-ci arrose des associations de bénévoles dont beaucoup ont le cœur à la gauche de la gauche. Il va donc y avoir un lobbying exacerbé auprès des électeurs pour préserver cette manne. Le report "utile" d'une partie des électeurs frontistes ne suffira pas pour "sauver" Valérie. Une remarque au passage : j'ai suffisamment dit que le clientélisme prépare la corruption pour qu'il soit bien clair que les propos qui précèdent ne constituent pas un souhait mais un pronostic. D'autant plus que Valérie Pécresse est une femme travailleuse et compétente qui n'hésite pas à affronter l'Himalaya. Elle aussi prépare 2027.

L'échec de la droite classique est d'abord celui de Nicolas Sarkozy : il reste un repoussoir efficace pour une bonne partie des Français. De plus, ses interventions brouillonnes n'ont pas permis à la droite d'avoir un discours offensif, mesuré et convaincant. Enfin, il faut avouer que le tripatouillage électoral, qui a été le seul véritable moteur de la répartition en régions, est d'un cynisme édifiant : faites quelques calculs et vous comprendrez. Toutefois, la gauche n'avait pas prévu que la poussée du front national serait aussi violente.

Par ailleurs, quoique désunie, la gauche de la gauche a obtenu des résultats surprenants. Cela ne peut que la conforter dans ses exigences ce qui va terriblement compliquer la remise en ordre de François Hollande. On peut même craindre que celui-ci ne lui donne des gages, notamment à l'éducation nationale, pour préparer sa candidature de 2027. Il est alors clair que la dette et le chômage vont exploser.

La droite classique a donc toutes les chances de gagner l'élection présidentielle de 2017. Il lui suffit d'éviter deux écueils. D'une part, il lui est inutile d'écouter les sirènes de la gauche illusionniste comme le fait Alain Juppé dans son livre sur l'école. D'autre part, il lui faut aussi éviter d'afficher un programme trop libéral, c'est-à-dire trop favorable au capitalisme mondialisé pur et dur, comme le propose François Fillon dans son livre Faire.

Et Marine Le Pen ? Peut-elle l'emporter en 2017 ? Si la droite classique ne s'obstine pas à rester la formation politique la plus bête du monde, si le Front national gère mal une ou deux des régions qui vont lui être confiées, si madame Le Pen continue à proposer un programme économique partiellement absurde, la réponse est non. Le Français moyen est bien plus futé que ne le croient nos technocrates. Il sait fort bien faire la différence entre hurler sa colère légitime et donner les clefs de son coffre-fort à des apprentis sorciers.

Toutefois, en France, l'invraisemblable n'est jamais impossible : la droite et le Front national ont leur propre avenir entre leurs mains. 

En vidéo sur le même thème :Régionales : un score historique pour le FN, en position de gagner au moins trois régions

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité