Alors que le procès du Carlton touche à sa fin, Jade, l'une des deux prostituées qui s'étaient portées parties civiles revient sur les trois semaines de procès et se confie sur la façon dont elle envisage son avenir.

L’affaire dite du Carlton de Lille s’achève ce mercredi. Jade, l’une des deux prostituées qui s’était constituée partie civile fait le bilan de ces trois semaines de procès.

Lire aussi - Parties fines de DSK : le bénéfice inattendu du procès du Carlton

Les mains nouées et les larmes aux yeux, Jade livre son témoignage à France info.Le début du procès a été éprouvant pour l'ancienne prostituée, surtout quand elle devait détailler ses rencontres brutales avec Dominique Strauss-Kahn. C’est difficile pour cette femme de 42 ans de se replonger dans le passé, maintenant qu’elle s’est construit une nouvelle vie.

"J’ai dit ma vérité. Que ces messieurs soient relaxés après ça m’est égal", déclare-t-elle. Aucun des prévenus n’a affiché le moindre remord, n’a eu le moindre mot de compassion à son égard. "Je pense que quelqu’un a dit que dans le tribunal au début c’était nous qui avions la honte et c’est vrai qu'on avait la tête basse. Pendant les réquisitions, j’avais la tête haute et quand je les regardais, c’est eux qui baissaient le regard", estime la quadragénaire.

L’ex-prostituée explique également ses motivations : "J’ai choisi de venir à ce procès parce que je voudrais faire passer un message. Je voudrais tellement que mon témoignage puisse permettre à d'autres jeunes filles qui utiliseraient cette voie-là en se disant que c'est de l'argent facile, que ce n'est pas vrai, on ne peut pas se laver, nettoyer tout ce qui a été sali". Jade a aussi une pensée pour les femmes qui n’ont pas osé témoigner et qui "doivent vivre avec ce silence".

Un avenir loin de la prostitution

Publicité
Jade considère qu’elle va de mieux en mieux. Et même qu'elle assume son passé. Elle sort épuisée de ces trois semaines de procès qui ont des répercussions sur sa nouvelle vie, loin de la prostitution. "J’ai un logement, j’ai un travail et ce procès me replonge dans un passé qui est très compliqué", explique-t-elle. L’ancienne prostituée reproche à certains médias d’avoir dévoilé sa véritable identité.  "Mes employeurs ou certains collègues savent", confie-t-elle, mais elle craint certaines remarques et que les regards aient changé à son égard. L'ex-prostituée compte désormais retrouver une vie normale. Elle n’oubliera pas mais compte aller de l’avant.

Vidéo sur le même thème - Les protagonistes de l'affaire du Carlton de Lille